Transferts de l'OM : Anigo veut "être entendu", Gignac très en colère

Transferts de l'OM : Anigo veut "être entendu", Gignac très en colère

JUSTICE - Quand le football dérive jusqu'au terrain judiciaire, ses acteurs sont un peu perdus. Tandis que les gardes à vue des dirigeants de l'OM, ainsi que celles de plusieurs agents, ont été prolongées ce mercredi, l'ex-directeur sportif José Anigo s'exprime enfin publiquement. Les joueurs interrogés en marge de France-Suède, eux, ont tous esquivé. Chacun à leur manière.

C'est à travers des barreaux qu'ils ont aperçu le soleil ce mercredi matin. Le président de l'OM, Vincent Labrune, son bras droit, Philippe Pérez, et ses prédécesseurs Jean-Claude Dassier et Pape Diouf, ainsi que six autres personnes (membres ou ex-membres de l'encadrement du club, intermédiaires et agents de joueurs), tous placés en garde à vue mardi , sont en effet repartis pour une nouvelle journée d'interrogatoires. L'idée des enquêteurs reste de lever le voile sur plusieurs transferts présumés frauduleux et leurs liens avec des faits d'"extorsion de fonds, blanchiment et association de malfaiteurs", essentiellement des commissions et rétro-commissions "dans lesquelles des membres du milieu apparaissent". Dans le même temps, différents acteurs ont réagi.

La réaction de José Anigo était particulièrement attendue. La police a cherché à l'interpeller mardi matin mais elle s'est contentée de perquisitionner son domicile. Car celui qui fut directeur sportif du club phocéen de 2005 à 2014 réside depuis cet été au Maroc, où il prospecte pour le centre de formation de l'OM. Ce mercredi, plus fâché que jamais de rester considéré comme la "porte d’entrée du grand banditisme dans le club", il s'exprime dans L'Équipe : "Je veux venir et être entendu même si je dois passer deux jours en garde à vue. On peut regarder tous les comptes, chercher partout si j'ai de l’argent. J'en ai tellement marre de ces histoires que je veux que ça finisse. Je suis sur une période de reconstruction après avoir touché le fond moralement... Je n'en peux plus de tout ça."

Gignac s'applique à faire taire un journaliste

Pour le reste, certains joueurs concernés ou ayant pu être témoins des faits ont disputé le match amical France-Suède (1-0) mardi soir à Marseille. Ils ont évidemment été interrogés par les journalistes à cette occasion. Parmi eux, Mathieu Valbuena a été le plus prolixe, lâchant : "Il faut laisser les choses se faire, on va voir ce qui débouchera de cette histoire, mais c’est surprenant. Les connaissant tous les trois (Labrune, Dassier et Pérez, ndlr), ils ont toujours fait du bon travail, un travail sérieux. Ce sont des gens très corrects." Didier Deschamps a, lui, soigneusement esquivé, comme Dimitri Payet : "Ma femme m’en a informé ce (mardi) matin, mais je ne voulais pas en savoir plus parce que j’avais le match de ce soir en tête." Forcément.

Pour capter un signe de tension bien palpable, il a donc fallu se tourner vers André-Pierre Gignac, concerné en premier lieu (c'est son transfert à l'OM en 2010 qui a donné un volet footballistique à l'affaire) et trop entier pour dissimuler ses émotions. Quand une question à ce sujet lui a été posée, l'attaquant a en fait refusé de répondre et s'est même instantanément arrêté de parler à la presse... Avant de revenir pour prendre à part le journaliste qui la lui avait soumise. Même s'il est resté courtois, le ton était véhément. Il n'y a pas eu d'incident mais une volonté de mettre en place une omerta. Il faut dire que son actuel agent, Jean-Christophe Cano, est celui qui risque le plus gros dans l'affaire. Alors que son ancien conseiller, Christophe D'Amico, resté l'un de ses proches, serait précisément celui qui fait le lien entre banditisme corso-marseillais et monde du football.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

Pourquoi Emmanuel Macron se rend-il aux Émirats, au Qatar et en Arabie saoudite ?

Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.