Transferts douteux à l'OM : Gignac, Lucho, Ben Arfa... mais où sont passés les 65 millions d'euros détournés ?

Transferts douteux à l'OM : Gignac, Lucho, Ben Arfa... mais où sont passés les 65 millions d'euros détournés ?
Football

AFFAIRE - Le Canard Enchaîné publie ce mercredi plusieurs documents montrant que la justice soupçonne l'Olympique de Marseille d'agissements suspects autour de plusieurs transferts surévalués entre 2009 et 2012. Pire, les enquêteurs pensent que ces pratiques auraient pu servir à alimenter des agents proches du milieu.

Une longue pelote de laine. Lancée en 2011 cette enquête sur des transferts douteux à l'OM sous les présidences de Pape Diouf (2005-2009), Jean-Claude Dassier (2009-2011) et de l'actuel patron du club Vincent Labrune (en poste depuis 2011) commence à faire beaucoup de bruit. Car plusieurs mois après une vague de gardes à vue de ces dirigeants en fin d'année 2014 puis plusieurs mises en examen ces derniers mois, dont celle de Dassier pour "abus de biens sociaux" en septembre dernier, on commence à y voir plus clair sur ce qui est reproché au club phocéen.
 
27 millions d'euros évaporés rien que sur le transfert de Gignac
 
Ainsi, dans des documents révélés par le Canard Enchaîné, on apprend notamment que 65 millions d'euros issus des transferts de 18 joueurs entre 2009 et 2012 auraient été détournés. Les opérations concernant Gonzalez, Mbia, Diawara, Abriel, Niang, Azpilicueta Tanco, Rool, Morientes, Niang, Kaboré, Rémy, Cheyrou, Ben Arfa, Heinze, Amalfitano, Morel, Hilton, sont dans le viseur des enquêteurs. Avec en haut du panier, l'arrivée d'André-Pierre Gignac à Marseille en 2010 (en provenance de Toulouse contre 18 millions d'euros) mais qui serait à l'origine d'un préjudice de près de 27 millions d'euros pour le club.

Des sommes énormes pour lesquelles la justice soupçonne des opérations surévaluées lors de transferts importants au bénéfice d'agents ou d'intermédiaires officieux et au préjudice de l'actionnaire du club. Pire, l'hebdomadaire satirique, qui a eu accès à des PV d'écoute, montre que ces détournements auraient pu profiter à alimenter le milieu marseillais via ses manœuvres. Un milieu qui semble d'ailleurs avoir eu durant cette période la main sur l'OM en mettant notamment la pression sur les dirigeants.  

À LIRE AUSSI
>> Ce qu'il s'est dit durant les gardes à vue de Labrune, Diouf et Dassier
>> Toute l'actu sport de metronews

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent