Ulcéré par les journalistes locaux, Christian Gourcuff songe à quitter l'équipe d'Algérie

Ulcéré par les journalistes locaux, Christian Gourcuff songe à quitter l'équipe d'Algérie

Football
DirectLCI
FOOTBALL - Le sélectionneur de l'équipe d'Algérie, Christian Gourcuff, lassé par l'environnement hostile qui l'entoure, aurait de très sérieuses envies de départ. Un point de chute l'attendrait à Rennes.

Christian Gourcuff était pourtant prévenu. Tous les sélectionneurs de l'équipe d'Algérie ont fini par laisser éclater leur colère après des articles douteux et des questions gênantes de la part des journaliste locaux. Son prédécesseur, Vahid Halilodzic, était même entré en guerre contre eux durant la dernière Coupe du monde, qualifiant de "dégueulasse" une information selon laquelle il aurait interdit à ses joueurs de faire le ramadan... À son tour attaqué, en l'occurrence sur ses choix de joueurs et ses options tactiques, le Breton, lui, envisage même de quitter son poste bien avant la fin de son mandat. Selon L'Équipe de ce lundi, il pourrait même mettre les voiles dès la semaine prochaine, à l'issue des matches face à la Tanzanie (14 et 17 novembre), dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018.

Une nouvelle qui ne surprendra pas ceux qui se souviennent de son retentissant coup de gueule en conférence de presse le 14 octobre dernier, dans la foulée de la victoire (1-0) des Fennecs face au Sénégal. "J’ai lu beaucoup de conneries cette semaine dans certains médias. Je ne comprends pas qu'il y ait autant de critiques après un simple match amical perdu (1-2 contre la Guinée quelques jours plus tôt). Vous parlez de sérénité ? C'est difficile de trouver la sérénité en Algérie, a-t-il fulminé. Je commence à découvrir des choses que je ne voyais pas avant. On aime mettre la pression sur les joueurs et critiquer à tout-va, pour rien. Le jeu de l’équipe n’est pas aussi catastrophique que cela. Les joueurs ne peuvent pas être sereins dans ce cas. Ils sont constamment sous pression et ce n’est pas normal."

À LIRE AUSSI >>  Gourcuff : "Fekir m’appelle pour me dire qu’il avait choisi l’Algérie et..."

Puis le coach d'exprimer tout son mal-être dans ce climat qu'il juge malsain : "Certains médias ne sont pas là pour aider la sélection. Je crois qu’il y a manipulation contre moi. Le problème, ce n’est pas Gourcuff ! Moi, c’est simple, je l’ai dit et je le redis. Je suis prêt à partir à l’issue du match face à la Tanzanie." Une idée qui a donc continué à germer dans son esprit dans les semaines qui ont suivi. Même si, précise L'Équipe , le technicien n'a pas (encore) pris de décision irrévocable. Charge désormais à ses joueurs, qui sont nombreux à le soutenir, d'essayer de le retenir durant le prochain rassemblement. Car, autrement, le président du très calme Stade rennais, René Ruello, serait ravi de le faire revenir au bercail, juste après avoir recruté son fils Yoann .

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter