Un arbitre acheté avant un PSG-OM ? Bernard Tapie dément : "On est chez les fous !"

Un arbitre acheté avant un PSG-OM ? Bernard Tapie dément : "On est chez les fous !"
Football
DirectLCI
DÉBALLAGE - L'ancien bras droit Bernard Tapie a assuré au journal Le Monde qu'il a "participé une fois à un achat d'arbitre" avant un match PSG-OM. "On est chez les fous" a répondu Bernard Tapie au micro de RTL, affirmant auprès du Parisien : "Tout ça, c’est du pipeau !". L'homme d'affaires a annoncé une plainte.

"J'ai participé une fois à un achat d'arbitre." Voilà ce que raconte dans les colonnes du journal Le Monde Marc Fratani, ancien bras droit et collaborateur de Bernard Tapie à l'Olympique de Marseille. "C'était pour un match contre le Paris Saint-Germain, à Paris. Le lendemain de la rencontre, je suis allé lui remettre dans un endroit discret ce qui était convenu" explique celui qui a été chauffeur, attaché parlementaire et assistant personnel de l'homme d'affaire.


"La corruption n'était pas intensive, il ne s'agissait pas d'acheter tous les matches" continue Marc Fratani, dénonçant les pratiques supposées de Bernard Tapie et Jean-Pierre Bernès, ancien directeur sportif de l'OM. "A partir de 1988-1989 (Bernès) se lance avec Tapie dans une entreprise de corruption qui va durer quatre saisons" explique le Marseillais au Monde, affirmant avoir été "au courant de toutes les activités" de Bernès. "Je les ai couvertes et il m'est arrivé d'y participer."

VA-OM : "Tapie a bien été le commanditaire de l’acte de corruption"

Marc Fratani revient également sur l'affaire VA-OM. Valenciennes avait rendu public la tentative de corruption d'un dirigeant marseillais envers plusieurs de ses joueurs en mai 1993, six jours avant la finale de la Coupe d'Europe. Le titre de champion de France 1993 sera retiré par la suite à l'OM, par ailleurs interdit de compétitions européennes l'année suivante. "Dans l’affaire VA-OM, Tapie a toujours déclaré qu’il avait été ‘condamné à tort’. Mais j’étais là, et je n’étais pas seul, le jour où il a demandé que 250.000 francs soient versés à Bernès avant qu’il s’en aille à Valenciennes. Tapie a bien été le commanditaire de l’acte de corruption", accuse-t-il dans les colonnes du Monde.


Mais Fratani n'en reste pas là dans ses accusations. Il assure également  que des psychotropes étaient utilisés contre les adversaires ! "On déstabilisait aussi l’adversaire en utilisant (...) du Haldol, un psychotrope. A l'aide de seringues à aiguilles ultra fines, le produit était injecté à l’intérieur de bouteilles en plastique. Tout ce qui était consommable par l’adversaire était traité."


Les années Bernard Tapie, président de l'Olympique de Marseille de 1986 à 1994, furent celles du succès pour le club phocéen. Sous sa présidence, il remporte notamment plusieurs fois consécutivement le championnat de France, jusqu'à l'apothéose de 1993 et le sacre en Ligue des champions.

En vidéo

Bernard Tapie : "Dès lors que vous laissez la porte ouverte à un dialogue entre gilets jaunes, le mouvement peut marcher"

"Tout ça, c’est du pipeau !"

Bernard Tapie a répondu à ces accusations sur RTL. "On est chez les fous" a déclaré le propriétaire de La Provence. Il affirme également vouloir "demander aux tribunaux de se saisir de ses déclarations pour connaître le nom de cet arbitre" du PSG-OM évoqué par son ancien homme de confiance. Auprès du Parisien, l'ancien député des Bouches-du-Rhône (1989-1996) a regretté voir les journalistes "ouvrir des poubelles d’il y a trente ans pour savoir ce qu’il y a dedans". "Mais je m’en fous. Il y a les cons qui voudront bien croire tout ça parce que ça leur fera plaisir et il y a les gens qui ont un peu de jugeote. Ceux-là se rendront compte que tout ça, c’est du pipeau ! Alors après, si (Fratani) a acheté un arbitre un jour, il faut qu’il donne son nom, dise où, quand et qui lui a donné l’argent…."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter