Valbuena décrit aux Lillois les forces et faiblesses du FC Krasnodar

Valbuena décrit aux Lillois les forces et faiblesses du FC Krasnodar
Football

LIGUE EUROPA - Engagé de son côté dans la phase de poules de la compétition avec son nouveau club, le Dynamo Moscou, Mathieu Valbuena n'oublie pas la France pour autant. Lui qui a très récemment affronté le FC Krasnodar, le premier adversaire du LOSC ce jeudi soir, livre ainsi quelques clés aux hommes de René Girard, afin qu'il sachent bien à quoi s'attendre.

"Nous sommes en voie de bulgarisation", avait tenté de formuler Bernard Caïazzo, le président de l'AS Saint-Étienne, au sujet de la décrépitude de la Ligue 1, dont la chute au classement UEFA des clubs est une preuve concrète. À la fin du mois d'août, c'est la Russie qui nous a chipé notre 6e place, menaçant très concrètement notre nombre de représentants en Europe et devenant ainsi notre concurrent direct. Cela tombe bien (ou pas) : le LOSC est opposé ce jeudi soir au FC Krasnodar pour son entrée en lice en Ligue Europa. Un match qui vaudra donc plus que trois points. Mais à quoi faut-il s'attendre, face à ce club méconnu ? Metronews a posé la question à Mathieu Valbuena.

"Lille peut beaucoup les gêner"

Le tout nouveau joueur du Dynamo Moscou a découvert la Premier League russe cet été et a battu (2-0), le 31 août, le premier adversaire des Lillois dans cette compétition. "Ça va être dur ! C'est une équipe vraiment pas évidente à jouer, surtout chez elle, détaillait-il depuis la zone mixte du Stade de France le 4 septembre au soir . Ils ont beaucoup de Brésiliens. Devant, ça va à 10 000 à l'heure ! Derrière, en revanche, ils sont un peu en difficulté. Les défenseurs sont très grands, ils manquent de vitesse. Je pense que Lille peut beaucoup les gêner. Ils jouent en 4-2-3-1. J'en ai parlé à Rio (Mavuba), qui m'a demandé des renseignements. Je lui ai dit que j'ai été très agréablement surpris par l'ambiance dans leur stade. Et que leur jeu était très rugueux, très physique."

Créé en 2008 par le milliardaire Sergey Galitsky, dans une ville de près de 800 000 habitants située au sud de la Russie, à 1200 km de Moscou, le FC Krasnodar n'a pas une grande expérience à faire valoir. Tentant de s'extraire de l'ombre de son voisin, le Kuban Krasnodar (où a joué Djribril Cissé, de juillet à décembre 2013), il n'évolue en première division que depuis trois ans. Mais il monte en puissance, comme le montrent sa 5e place décrochée l'année dernière en Championnat et sa qualification contre la Real Sociedad (0-1 ; 3-0) en barrages. Cependant, ses derniers résultats confirment l'impression de Valbuena. Actuellement 7es, les hommes de Kononov restent sur une surprenante défaite (0-2), dimanche, contre Oufa. Un promu.

Le résumé du match

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent