Varane forfait, Deschamps explique pourquoi il a choisi Rami plutôt qu'Umtiti

Varane forfait, Deschamps explique pourquoi il a choisi Rami plutôt qu'Umtiti
Football

EQUIPE DE FRANCE – Attendu en conférence de presse ce mercredi dans l’auditorium de Clairefontaine, Didier Deschamps avait de l’actu à commenter, entre l’annonce du forfait de Raphaël Varane et l’intégration d’Adil Rami directement dans la liste des 23, au nez et à la barbe du réserviste Samuel Umtiti. Le sélectionneur avait bien préparé ses réponses, donnant, au passage, des nouvelles de Jérémy Mathieu.

C’était l’affluence des grands jours, ce mercredi, dans l’auditorium du Centre technique national de football de Clairefontaine, où il était bien difficile de trouver une place assise. Il faut dire que le forfait de Raphaël Varane, patron de la défense des Bleus, pour l’Euro 2016, et l’intégration d’Adil Rami dans la liste des 23 sans passer par la case "réserviste", posait questions. Alors les médias accrédités se sont déplacés en masse pour écouter les explications de Didier Deschamps. Lesquelles, comme d’habitude, s’appuyaient sur une logique des plus implacables. Quoique…

Jugez plutôt : "La durée de convalescence de Raphaël (Varane) était longue et incertaine. C’est un coup dur mais j’ai dû décider par rapport au collectif et à la compétition, notamment aux trois premiers matchs. Adil (Rami) n’était pas réserviste aussi parce qu’il était en compétition avec son club jusqu’à dimanche dernier. C’est une décision que j’ai prise par rapport à des critères techniques. Je ne pouvais pas partir à l’Euro avec trois gauchers sur quatre (défenseurs centraux). Ça limitait les possibilités d’associations."

A LIRE AUSSI >> Equipe de France : Raphaël Varane forfait pour l'Euro, Rami intégré dans la liste des 23

Umtiti : "Ce n'est pas un manque de confiance"

On pourrait rétorquer qu’initialement, il comptait aligner une charnière Varane-Koscielny, soit deux droitiers, et s’appuyer sur une paire de doublures Mathieu-Mangala, deux gauchers. Ce qui conférait un équilibre très relatif à l’ensemble. Mais on a surtout pensé au réserviste Samuel Umtiti, défenseur central, mais gaucher. "J’en ai parlé avec lui, je lui ai expliqué, a lâché le sélectionneur à son sujet. Ce n’est pas un manque de confiance. C’est que j’ai dû gérer une situation extrême, très compliquée. On ne sait jamais ce qui peut se passer. Il faut parer à toute éventualité. J’ai réagi à une situation bien spécifique. C’était un problème de complémentarité."

Le Lyonnais peut-il espérer, lui aussi, intégrer les 23, en cas de forfait de Jérémy Mathieu, dispensé d'entraînement entre 7 et 10 jours, pour cause de douleur à un mollet ? "Jérémy manquera le premier match amical (face au Cameroun lundi à Nantes) et j’espère qu’il pourra disputer le second (face à l’Ecosse le 4 juin à Metz). Mais je n’ai pas plus d’éléments que ça aujourd’hui", a répondu le coach. Auquel il a ensuite été demandé si le Barcelonais risque de manquer l’Euro. "Non, son problème n’implique pas un retour à la compétition après le 10 juin, même s’il y aura une réathlétisation de son mollet. En tout cas, je n’appellerai pas d’autre réserviste. J’en ai déjà un." Samuel Umtiti appréciera. Ou pas. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent