Vente de l’OM : un fonds d’investissement américain tient désormais la corde, mais...

Football

FOOTBALL – Tandis que les ventes de joueurs su succèdent (et que l’équipe ne ressemble plus à grand-chose), les comptes de l’OM sont revenus dans le verts. Ce qui pousse la propriétaire, Margarita Louis-Dreyfus, à prendre son temps pour faire monter les enchères en vue d’une prochaine vente. Deux repreneurs sont sur les rangs, mais un seul semble pouvoir rafler la mise.

Ce n’est plus une sardine mais un serpent de mer qui bouche le Vieux-Port. Celui de la vente de l’OM, évoquée par les médias depuis de longues années, mais officialisée seulement en fin de saison dernière par Margarita Louis-Dreyfus, la propriétaire du club. Las de voir tous les meilleurs joueurs (et même les moins bons) s’en aller, les supporters perdent patience et n’attendent plus désormais que la fameuse transaction ait lieu. Problème : tous ces départs (Barrada, Batshuayi, Lemina, Mandanda, Mendy, en attendant Dja Djédjé, Nkoudou, Rolando et Alessandrini) poussent au contraire la patronne à prendre son temps, et surtout à revoir son prix à la hausse, révèle ce mardi le quotidien L’Équipe. Du coup, le champ des possibles se réduit.

États-Unis 1-0 Luxembourg

En effet, c’est en raison du déficit accumulé que Margarita Louis-Dreyfus voulait vendre urgemment. Mais, alors que 140 millions d’euros vont renflouer les caisses cet été, et que les comptes récemment présentés à la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) affichent même un petit bénéfice, la donne a changé. Le prix de vente de 40 millions d’euros, qui a un temps circulé, ne serait donc plus à l’ordre du jour. Et le temps joue désormais en la faveur de la propriétaire, qui n’a plus aucune raison de se presser. Toujours selon L’Équipe, deux repreneurs potentiels étaient en pole pour rafler la mise. Sauf que l’un d’eux, l’homme d’affaires luxembourgeois Gérard Lopez, ex-boss de l'écurie de F1 Lotus, comptait profiter de la situation pour racheter le club au rabais. Ce qui a d’ailleurs inspiré une certaine méfiance à MLD et ses conseillers, tout de même désireux de laisser le bébé entre de bonnes mains.

À LIRE AUSSI >> Mercato : Njie recale l’OM et l’arrivée de Nkoudou à Tottenham annoncée par son coiffeur

Son plus sérieux concurrent, entouré par un épais mystère, aurait donc désormais les coudées franches. "Ce projet est ambitieux, et il tient la corde aujourd’hui", a même confié une proche de la patronne de l’OM. Le quotidien sportif croit savoir qu’il s’agit d’un fonds d’investissement américain nommé Guggenheim Partners, filiale du consortium Guggenheim Baseball Management, par ailleurs propriétaire de la franchise des Los Angeles Dodgers. Mais il n’est pas certain que le groupe accepte de mettre des billes si le stade Vélodrome n’est pas contenu dans le package. Et, pour l’heure, la mairie de Marseille, à qui l’enceinte appartient, ne veut toujours pas en entendre parler... C’est donc dire si le serpent de mer va continuer de se la couler douce pendant un moment.

Lire et commenter