Victime d’insultes racistes pendant un match de la Juventus, Blaise Matuidi réagit

Victime d’insultes racistes pendant un match de la Juventus, Blaise Matuidi réagit

DirectLCI
FOOTBALL – La victoire (0-1) de la Juventus samedi soir à Cagliari a été perturbée par les insultes racistes dont a été victime Blaise Matuidi. Le milieu de terrain des Bleus a été choqué, mais il est parvenu à garder son calme sur le terrain, avant de réagir via un communiqué.

Les suiveurs de la Serie A, le Championnat d’Italie de football, connaissent le problème, qui ne date pas d’hier. Voilà en effet plusieurs décennies que les tifosi de certains clubs se signalent par des manifestations racistes, via des cris, des chants ("Il n’y a pas de nègre italien" à Mario Balotelli) ou même des banderoles (Lilian Thuram dessiné en singe au début des années 2000)... Samedi soir, c’est Blaise Matuidi qui a était la cible de ces injures à Cagliari, où la Juventus s’est imposée (0-1), malgré cela.

Des personnes, par aveu de faiblesse, essaient d'intimider avec de la haine. Blaise Matuidi

Une certaine incompréhension a régné sur la pelouse quand est survenu l'incident, peu avant la 40e minute de la rencontre. Les images de Sky Italia montrent le milieu de l’équipe de France se tourner soudainement vers la tribune, dans la foulée d’un duel avec un défenseur. Visiblement furieux, il s’adresse ensuite à l’arbitre, comme pour lui demander d’intervenir, avant que ses coéquipiers, Mehdi Benatia et Paulo Dybala en tête, ne viennent le calmer. Avec succès.

"Aujourd'hui j'ai fait l'expérience du racisme lors d’un match. Des personnes, par aveu de faiblesse, essaient d'intimider avec de la haine. Je ne suis pas un homme de haine et je ne peux qu'être désolé pour ceux qui donnent le mauvais exemple. Le football est un moyen de répandre l'égalité, la passion et l'inspiration et c'est pour cela que je suis là. Paix"", a finalement réagi le joueur dans un communiqué en anglais transmis à l’AFP, puis publié sur sa page Facebook.

Victime lui aussi de cris du même ordre sur cette même pelouse de Cagliari la saison passée, le Ghanéen Sulley Muntari avait, lui, entrepris de quitter la pelouse en plein match. Sans que cela ne change la donne, donc. La semaine dernière encore, des tifosi du Hellas Vérone avaient entonné des chants racistes. Ce qui a valu au club une amende de 20.000 euros et une rencontre à huis clos avec sursis. Une sanction nécessaire, mais sans doute pas suffisante.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter