VIDEO - À Rome, les supporters néerlandais ont (encore) dérapé

VIDEO - À Rome, les supporters néerlandais ont (encore) dérapé

DirectLCI
FOOTBALL - A l'occasion d'un déplacement à Rome, plusieurs centaines de supporters du Feyenoord Rotterdam ont affronté les forces de l'ordre, en marge de la rencontre d'Europa League qui s'est soldée sur un match nul (1-1). Les hooligans néerlandais ont saccagé la Place d'Espagne. Seize policiers ont même été blessés.

Les déplacements de supporters néerlandais sont souvent sujet à des débordements. A Paris, en novembre à l'occasion de la rencontre entre le PSG et l'Ajax d'Amsterdam (3-1), la police avait procédé à 95 arrestations pour des soupçons de fights avec des ultras parisiens. Jeudi, c'est à Rome que le problème s'est posé.

A l'occasion de la rencontre entre l'AS Rome et le Feyenoord Rotterdam comptant pour les 16es de finale de Ligue Europa, des centaines de supporters ont affronté la police en plein cœur de la capitale faisant 16 blessés chez les policiers. Selon les estimations, ils étaient plus de 500 à s'être massé sur la place d'Espagne où ils ont commencé à jeter des projectiles sur les forces de l'ordre. Les policiers ont alors chargé ces supporteurs avant de les rassembler sur une autre place d'où ils ont embarqué dans des bus à destination du stade. Au total, les autorités n'ont procédé qu'à 23 arrestations.

"Rome dévastée et blessée"

Pleine de bouteilles de bières ou de divers déchets, la place a été largement endommagée, à l'image de La Barcaccia. Cette fontaine en forme de barque, qui venait juste d'être restaurée, était à moitié remplie de canettes, de papiers et plastiques en tout genre. Aucun incident n'a été déploré à la fin de ce match et les supporteurs néerlandais ont été reconduits par bus vers les gares et aéroport de la capitale à destination des Pays-Bas, selon les médias italiens.

"Rome dévastée et blessée. En contact avec le préfet, la police et l'ambassade des Pays-Bas. Ça ne s'arrêtera pas là", a réagi peu après les incidents de l'après-midi le maire de Rome, Ignazio Marino, sur son compte Twitter. L'affaire est évidemment remontée au plus haut sommet de l'état : le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, a demandé des excuses au club néerlandais . Sinon Feyenoord et l'As Rome ont fait match nul : 1-1.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter