VIDÉO - "Pas de problème de barrière" : le président d'Amiens pointe le comportement des ultras du LOSC

LIGUE 1 - 29 personnes ont été blessées dont 5 grièvement après l'effondrement de la barrière d'une tribune du stade de la Licorne, à Amiens. Dès après l'accident, Bernard Joannin, le président du club amiénois a mis en cause les supporters du LOSC.

 "Il n'y a pas de problème de barrière." Le président d'Amiens, était catégorique ce samedi soir, après l'incident qui a fait 29 blessés dont cinq graves. Si plusieurs supporters ont dénoncé la vétusté du stade, qui est pleins travaux de rénovation, pour Bernard Joannin, ce sont les "ultras" les responsables. 


"Les services de police nous avaient prévenu que 200 ultras très énervés étaient dans le parcage réservé aux Lillois. Ils se sont lancés de façon désordonnée, plus de 500 personnes, sur cette barrière qui était en parfait état. Imaginez 500 personnes qui voulaient pénétrer sur le terrain", a déclaré le dirigeant du club picard suscitant immédiatement une polémique avec les Lillois.


Et d'aller plus loin : "Il y a une réflexion forte qu'il faut avoir au niveau de la Ligue sur le déplacement des supporters. On voit de plus en plus que certains supporters sont interdits de déplacement. Le foot doit être un spectacle de qualité et il doit être joyeux pour les familles, en toute sécurité."

"Aucun rapport avec les travaux du stade"

Des propos défendus par le président d'Amiens Métropole, propriétaire du stade, Alain Gest : "Ce qui est arrivé n'a strictement aucun rapport avec les travaux du stade. Aucun rapport. Nous n'avons jamais eu connaissance du moindre problème avec le 

'barriérage' des tribunes. Il n'y a pas tellement longtemps que les services de sécurité sont passés pour regarder l'état du stade. Ce qui s'est passé, à cette heure, on est incapable de l'expliquer, si ce n'est qu'elle a cédé sous la pression des supporters."


Une version contestée par ces derniers, bien sûr. Matthieu, un supporter du LOSC présent en tribune au moment du drame, nous affirmait qu'il n’y avait pas eu "d’excitation particulière" et accusait plutôt "la vétusté du stade".

Une enquête en flagrance a été ouverte pour "blessures involontaires".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Barrière effondrée au stade d'Amiens

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter