VIDÉO - Attentat de Londres : l'Arabie Saoudite s'excuse "sans réserve" pour le non-respect de la minute de silence par son équipe de foot

VIDÉO - Attentat de Londres : l'Arabie Saoudite s'excuse "sans réserve" pour le non-respect de la minute de silence par son équipe de foot

POLÉMIQUE - Ce jeudi, le match opposant l’Arabie saoudite à l’Australie devait être précédé d’une minute de silence pour les victimes de l’attentat de Londres. Mais les joueurs saoudiens n’ont pas daigné la respecter, ce qui a beaucoup choqué. Le lendemain, la Fédération a dû présenter ses excuses.

Un boycott en bonne et due forme. Ce jeudi, l’Arabie saoudite affrontait l’Australie dans le cadre d’un match de qualification pour la Coupe du monde 2018 (score finale 3-2). Avant la rencontre, qui se déroulait à Adelaïde, les deux équipes ont été invitées à respecter une minute de silence en hommage aux victimes de l’attentat survenu à Londres au soir du 3 juin. 

Mais contrairement aux Australiens, qui se sont réunis au centre de la pelouse bras dessus, bras dessous, les joueurs saoudiens n’ont pas respecté ce moment de recueillement. Ils se sont en effet éparpillés de part et d’autre du terrain, faisant mine de s’échauffer. Seul le milieu Salman Al-Faraj a respecté la minute de silence. 

Toute l'info sur

Attentat du 3 juin à Londres

Pas dans la culture saoudienne

De quoi irriter profondément les supporters australiens, surtout que deux de leurs concitoyens ont perdu la vie dans l’attaque.  Selon The Sydney Morning Herald, les responsables de l'équipe saoudienne avaient expliqué avant la rencontre à la Fédération australienne que cette tradition allait à l’encontre de leur culture. Ainsi, il était convenu que les joueurs se dispersent dans leur camp pendant la minute de silence. 

Des excuses

Face à la polémique, le président de la Fédération saoudienne de football, Adil Ezzat, qui s'exprime rarement, a présenté ses excuses. "La Fédération saoudienne regrette profondément et s'excuse sans réserve pour tout outrage qu'a pu provoquer le fait de ne pas observer une minute de silence. Les joueurs n'avaient aucune intention de manquer de respect à la mémoire des victimes ou de bouleverser leurs familles, amis ou toute personne affectée par l'atrocité", a indiqué Ezzat dans un communiqué.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 62 blessés parmi les forces de l'ordre, 81 interpellations

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Lire et commenter