VIDÉO - Clapping géant, rues envahies, plongeon dans une fontaine... comment les Français ont fêté la victoire des Bleus

FOOT - C'est fait ! La France ira bien en finale de Coupe du monde de football. Et pour célébrer la victoire de leur joueurs, des milliers de Français sont descendus dans les rues chanter la Marseillaise ou faire des clappings.

De Marseille à l'Assemblée nationale, de Limoges aux métros parisiens, partout la même joie. Celle d'une France en liesse. Celle de milliers de personnes devant leurs écrans pour suivre cette victoire. Car, ce mardi, la France a battu la Belgique 1-0. Et file en finale de la Coupe du monde du football.  


Depuis la victoire des Bleus, un concert de klaxons résonne dans les rues de France en échos aux "On est en finale" venus des terrasses des bars. Les gens sautent dans tous les sens, se prenant dans les bras, chantent ou hurlent. L'ambiance est à la fête. A quelques mètres du Moulin Rouge, par exemple, les pétards claquent, les plus audacieux (ou les plus fous) se hissent sur le toit des bus, tandis que d'autres tirent des fumigènes ou font des paquitos. 

A Lille, un clapping géant

Un peu plus au nord, à Lille, sur la Grand'Place, la foule est compacte et joyeuse. Depuis le balcon du journal régional, La Voix du Nord, un journaliste lance un clapping géant pour célébrer la victoire des Bleus. Face à lui, une foule immense recouvre la place et reprend d'un seul geste cet hommage. 

A Paris, le métro pris d'assault

Dans les métros de la capitale, les wagons vibrent sous les sauts des supporters aux cris de "Qui ne saute pas n'est pas Français". Sur la 14, comme sur la 13, dans des rames bondées, les usagers laissent exploser leur joie, drapeaux à la main et maillot bleu visé sur les épaules.

Du côté des bus, ce n'est guère mieux... 

A Limoges, on joue au foot sur le toit des voitures

Des rassemblements se sont déroulés dans de nombreuses villes à travers tout le pays, notamment sur le Vieux-Port à Marseille, à Montpellier, Strasbourg, Rennes et Nice, où un mouvement de foule a fait une trentaine de blessés légers. Ici, à Limoges, on organise une partie de foot depuis le toit d'une voiture. 

A Marseille, le Vieux-Port rouge de fumigènes

Sous l'Ombrière de Marseille, les fumigènes étaient de sortie. Drapeaux français et maquillage bleu-blanc-rouge sont venus compléter la panoplie des supporters. 

A Lyon, tout nu dans la fontaine

Décidément quand la France gagne, certains se lâchent. A Paris, ce sont les Champs-Elysées qui sont pris d’assaut, à Lyon, les fontaines découvrent des fesses. Ici ou là, plusieurs hommes se sont jeté à l'eau dans le plus simple appareil. 

Rendez-vous ce dimanche à Moscou pour décrocher la "deuxième étoile", vingt ans après. Les Bleus connaîtront ce mercredi soir leur adversaire, Croatie ou Angleterre, pour cette troisième finale de Mondial de leur histoire, après le sacre de 1998 et la désillusion de 2006. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter