VIDÉO - En larmes, Alan Ruschel explique qu'il veut "rejouer au foot" pour les disparus de Chapecoense

Football
DirectLCI
ÉMOTION - De retour depuis le début de la semaine au Brésil, le défenseur, qui fait partie des cinq survivants de cet accident qui a fait 71 morts le 28 novembre dernier, a donné une conférence de presse poignante samedi.

Quel courage. Évidement toujours traumatisé par le drame qu'il vient de vivre et la perte de nombreux de ses amis et coéquipiers, Alan Ruschel (27 ans), a pourtant pris la parole devant les médias lors de son retour au stade de Chapecoense samedi. Une séquence durant laquelle, souvent ému aux larmes, le défenseur brésilien a salué la mémoire des disparus, a donné des nouvelles sur l'évolution de son état de santé et aussi parlé d'avenir. 

J'ai calculé : trois mois pour calcifier la colonne, et encore deux mois pour renforcer les muscles"Alan Ruschel

"C'est un mélange de grande joie d'être ici (à l'Arena Conda, Stade Chapecoense, ndlr) de nouveau et un deuil terrible d'avoir perdu tant d'amis", a notamment déclaré celui qui a révélé avoir changé son siège attribué une fois dans l'avion : "Je devais être assis dans le fond, mais Cadu (un dirigeant) m'a demandé de changer pour laisser les journalistes ensemble. Je ne voulais pas, mais Follmann (équipier qui a aussi survécu) a insisté pour que je m'assoie à côté de lui"... 

Un signe du destin qui pousse le joueur à vouloir se relever de cette tragédie et continuer à jouer au foot. "J'ai calculé : trois mois pour calcifier la colonne, et encore deux mois pour renforcer les muscles", a-t-il encore confié, lui qui a été touché à la colonne vertébrale et à l'abdomen. Et quand il rechaussera à nouveau les crampons et taper dans un ballon, Alan Ruschel pensera à tous ceux qu'il a perdus dans ce crash qui a endeuillé à jamais le petit club de Chapecoense.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter