VIDÉO - Disparition d'Emiliano Sala : tifos, chants, match arrêté... Le vibrant hommage du FC Nantes à son héros

Football
HOMMAGE - Ce mercredi soir, le FC Nantes disputait son premier match, face à Saint-Étienne (1-1), depuis la disparition en mer de son ancien buteur, Emiliano Sala. Les deux équipes et les supporters présents à la Beaujoire ont rendu plusieurs hommages à l'attaquant argentin, qui n'a plus donné aucun signe de vie depuis le lundi 21 janvier.

Un hommage, pas un adieu. Mercredi soir, à la Beaujoire, Emiliano Sala était dans toutes les têtes. Un peu plus d'une semaine après la tragique disparition en mer de son ancien attaquant, dans l'avion qui le transportait de Nantes à Cardiff, le FC Nantes retrouvait pour la première fois les terrains face à Saint-Etienne (1-1), à l'occasion d'un match en retard de la 22e journée de Ligue 1, pour une rencontre forcément chargée en émotions. Conformément aux souhaits de la famille de l'Argentin, qui garde toujours le fol espoir de retrouver Emiliano en vie, le peuple vert et jaune a salué avec tristesse et nostalgie l'ancien héros de la Beaujoire.


"Tout a été préparé en accord avec la famille. Ce ne sont que des messages d'espoir et de soutien pour Emiliano et sa famille", soufflait le club nantais, en contact régulier avec les proches de l'ancien buteur. Ainsi, il n'y a eu ni minute d'applaudissements ni minute de silence avant le coup d'envoi. Une immense bâche où figurait le portrait de l'Argentin a été installé dans le rond central durant l'avant-match et des vidéos ont été diffusées sur les écrans du stade. 

Lors de l'échauffement, les deux équipes ont revêtu des t-shirts à l'effigie du joueur. "On t'aime Emi" pour les uns, "Pray for Sala" pour les autres. Moment choisi par des supporters de Cardiff City, venus spécialement à Nantes, ont déployé une grande banderole : "On ne t'a jamais vu jouer, on ne t'a jamais vu marquer, mais Emiliano notre beau Bluebird, on t'aimera pour toujours."

Le match arrêté à la 9e minute

Au coup d'envoi de ce match très particulier, en présence d'anciens joueurs nantais libérés par leurs clubs respectifs, les Canaris sont entrés sur la pelouse avec des brassards verts et des maillot tous floqués au nom de Sala, auteur de 42 buts en championnat en trois saisons et demie avec le FC Nantes. Aux chants à la gloire du joueur disparu se sont ajoutés plusieurs tifos déployés dans tout le stade. Un gigantesque "Sala" en tribune latéral, un damier jaune et vert en tribune Erdre et un drapeau argentin du côté de la Brigade Loire, avec un mot en espagnol ("Emiliano, ce soir le public encourage avec l'accent argentin"). 

L'émotion est monté d'un cran lorsque le match a été arrêté par l'arbitre à la 9e minute, en référence au numéro que portait l'Argentin avec Nantes. Vahid Halilhodzic et des joueurs, tels que Yacine Bammou, ont eu du mal à se contenir, lâchant quelques larmes.

Mené à la 57e minute après un but de Cabella (0-1,) qui n'a pas fêté son but par respect, le FCN est retourné au combat. Pour Emiliano. Une envie de vaincre qui a débouché, dix minutes plus tard, sur l'égalisation de Waris (1-1, 67e), un très proche de l'Argentin. Il n'en fallait pas plus pour enflammer la Beaujoire, qui a célébré le but en pensant fort à son ancien buteur.


À Nantes, l'émotion était palpable mercredi soir. Tout comme elle l'est à Cardiff depuis le drame. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La disparition du footballeur Emiliano Sala

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter