Barrière effondrée lors d'Amiens-Lille : tous les blessés ont pu quitter l'hôpital

Football
ACCIDENT - La barrière d'une tribune du stade de la Licorne à Amiens s'est effondrée samedi pendant le match opposant Amiens à Lille. 29 personnes ont été blessées dont 5 plus sérieusement. Au lendemain du drame, la polémique sur les responsabilités de cet accident s'amplifie.
Live

REACTION


Pour Christophe Bernaert, trésorier de l'association de supporteurs amiénois La Tribune Nord, dont une trentaine de membres manifestait à 17H00 devant la mairie, "il ne s'agit pas de trouver des coupables à tout prix mais de comprendre ce qu'il s'est passé, pour que cela ne se reproduise plus: il aurait pu y avoir des morts".

BILAN


En début de soirée dimanche, les six supporteurs blessés encore en observation avaient pu quitter l'hôpital, selon le CHU d'Amiens.

LFP


La Ligue ouvrira jeudi une instruction disciplinaire suite au drame survenu samedi soir dans le stade de la Licorne à Amiens.

REGRETS


Bernard Joannin, président d'Amiens, "regrette" ses propos qui ont "dépassé" sa pensée "de façon maladroite" sur les supporters lillois qui ont chuté dans l'effondrement d'une barrière, a-t-il déclaré dimanche dans l'émission Téléfoot sur TF1.


"Imaginez 500 personnes qui voulaient pénétrer sur le terrain", avait déclaré à chaud M. Joannin samedi soir après l'accident qui a fait une trentaine de blessés. Le président de Lille Gérard Lopez s'était dit "choqué" dimanche matin auprès de l'AFP par les déclarations "tapageuses" de M. Joannin.

RÉPLIQUE


Voici ce qu'a encore déclaré Gérard Lopez à l'AFP : "Je ne vais pas rentrer dans des déclarations tapageuses qui m'ont aussi choqué. La situation était grave, et après avoir entendu ce que j'ai entendu hier... c'est très très grave", a dit le dirigeant hispano-luxembourgeois, fustigeant l'état pas "hyper solide" de l'équipement que M. Joannin a considéré samedi "en parfait état". "Imaginez 500 personnes qui voulaient pénétrer sur le terrain", a déclaré ce dernier pour trouver une explication à l'effondrement du grillage.

RÉPONSE


Le président de Lille, Gérard Lopez, se dit "choqué" par les déclarations "tapageuses" de son homologue amiénois. Hier soir, juste après le drame, Bernard Joannin avait en effet clairement pointé du doigt "le comportement" des supporters lillois pour expliquer le drame. 

POLÉMIQUE


Pour certains observateurs, l'état général du stade de la Licorne pose question.

VICTIMES


Ce matin, sur les 29 blessés (dont 5 grièvement), 7 sont toujours hospitalisés.

TÉMOIGNAGE


"On a attendu un grand crack"

POLÉMIQUE


Beaucoup s'interrogent sur l'état général du stade de la Licorne.

VICTIMES


Selon un bilan communiqué à l'AFP par le CHU d'Amiens, 29 supporteurs ont été blessés - à l'abdomen, au thorax, au crâne... - dont cinq grièvement. Trois mineurs de 17, 16 et 14 ans font partie des victimes.

VIDÉO


Voici un retour sur le drame qui s'est joué hier soir sur le pelouse amiénoise.

FFF


"La prise en charge des victimes reste évidemment la priorité absolue avant de faire toute la lumière sur les circonstances de cet accident", a déclaré le président de la Fédération française de football Noël Le Graët. Ses pensées "vont en premier aux supporters lillois victimes de cet accident dramatique".

LOSC


Gérard Lopez est le propriétaire du club.

LFP


"Le stade était aux normes", selon Boy de la Tour

LFP


"Nous allons tout faire pour ne plus voir ça dans un stade", a indiqué à l'AFP Nathalie Boy de la Tour, présidente de la Ligue de football professionnel. "Je suis très choquée quand je vois les images de l'accident", a confié la présidente, qui "pense avant tout aux victimes" et précise que son instance "se portera partie civile".

LOSC


"Ce soir, nous sommes aussi en droit de nous interroger sur les conditions d'organisation et de sécurité proposés par le stade et le club d'Amiens", a déclaré le directeur général du Losc, Marc Ingla sur le site internet du club. Il juge "assez incroyable" ce type d'accident et a qualifié d'"irresponsables" les déclarations du président d'Amiens qui a mis en cause le comportement des supporteurs lillois dans cet accident.

BLESSÉS


"La vie des blessés graves n'est pas en danger" selon Philippe de Mester, préfet de la Somme

BILAN


Un bilan provisoire communiqué à l'AFP vers 22H45 par le CHU d'Amiens faisait état de 29 blessés dont cinq graves. "Ils souffrent de multiples fractures", a précisé le préfet de la Somme Philippe de Mester à l'antenne de LCI.

Urgent

Le procureur annonce l'ouverture d'une enquête en flagrance pour "blessures involontaires" après l'effondrement de la barrière. "Nous cherchons à savoir s'il y a eu des manquements particuliers, qui auraient eu pour conséquence ces blessures et donc caractériseraient une infraction", a expliqué le procureur d'Amiens, Alexandre de Bosschère.

REACTION


Le club d'Amiens a publié un communiqué, précisant que "le Président de l'Amiens SC Bernard Joannin, le Président d'Amiens Métropôle Alain Gest, le Président du Conseil régional des Hauts-de-France Xavier Bertrand et le Maire d'Amiens Brigitte Fouré, se rendent dès maintenant à l’hôpital des blessés." "Le club de l'Amiens SC et l'ensemble de ses dirigeants tiennent à exprimer leur solidarité avec les supporters Lillois blessés et leur famille, assurant que leur santé nous importe avant tout", ajoute le document.

POLEMIQUE


Le président du club d'Amiens met en cause les supporters Lillois

TEMOIGNAGES

ENQUÊTE


Didier Quillot,  le secrétaire général de la LFP, a déclaré à la RTL que les policiers "ont saisi des images dans le car-régie de beIN Sports."

REACTION


Philippe de Mester, préfet de la Somme, a réagi sur l'antenne de LCI : "Il y a 25 blessés dont quatre graves. Leur vie n'est semble-t-il pas en danger."

REACTION


"Ce qui est arrivé n'a strictement aucun rapport avec les travaux du stade. Aucun rapport", a balayé Alain Gest, président d'Amiens Métropole, propriétaire du stade. "Nous n'avons jamais eu connaissance du moindre problème avec le 'barriérage' des tribunes. Il n'y a pas tellement longtemps que les services de sécurité sont passés pour regarder l'état du stade. Ce qui s'est passé, à cette heure, on est incapable de l'expliquer, si ce n'est qu'elle a cédé sous la pression des supporters", a-t-il poursuivi.

BILAN


La préfecture a revu à la hausse son bilan, faisant désormais état de 26 blessés dont 4 graves. "L'expertise des blessés légers n'est pas terminée", a précisé la source préfectorale.

REACTION


Le président de l'Amiens SC Bernard Joannin a réagi, mettant en cause les suppporters lillois : Les services de police nous avaient prévenus que 200 Ultras très énervés étaient dans le parcage réservé aux Lillois. Ils se sont lancés de façon désordonnée. Plus de 500 personnes se sont lancées sur cette barrière, qui était en parfait état. La commission en jugera, mais imaginez 500 personnes qui voulaient pénétrer sur le terrazin. Il y a une reflexion forte à avoir au niveau des déplacements des supporters."

REACTION


La ministre des Sports Laura Flessel a réagi aux événements : "Je tiens à adresser toute ma solidarité aux victimes du Stade d' #Amiens. Merci aux secours pour leur mobilisation essentielle."

LE STADE DE LA LICORNE


Le stade de la Licorne connaît des travaux de rénovation, et la tribune latérale face à celle de l'incident est d'ailleurs fermée pour réfection. Des travaux pour changer la toiture doivent avoir lieu durant toute la saison 2017-2018, alors que le club picard a assuré la première montée de son histoire en Ligue 1 au printemps dernier. Inauguré en 1999, le stade situé dans l'ouest d'Amiens présente une allure futuriste, avec une toiture quasiment transparente, pour une capacité d'environ 12.000 places.

REACTION


"J'espère que le bilan sera le moins préoccupant possible pour les blessés. S'il y a eu un défaut quelconque, cela se saura", a déclaré à la presse Alain Gest, président d'Amiens Métropole.

TEMOIGNAGE


Un supporter présent dans le parcage a témoigné auprès de La Voix du Nord : "On sautait de joie pour célébrer le but, et puis, tout à coup, la barrière a cédé. On est tombés les uns et les autres. Tout est allé très vite."

AMIENS

AMIENS


La rencontre a été aussitôt interrompue et ne reprendra pas, a annoncé un responsable de la Ligue de football professionnel sur Bein Sports.

AMIENS

La chute d'une barrière en tribunes visiteurs samedi soir en plein match de championnat de France Amiens-Lille au stade de la Licorne a fait 18 blessés dont trois graves, selon un premier bilan des pompiers.

La barrière d'une tribune du Stade de la Licorne à Amiens s'est effondrée ce samedi soir en plein match sous la pression des supporters durant la rencontre qui opposait le club de la ville à celui de Lille. Selon un dernier bilan établi en fin de soirée de source hospitalière, 29 personnes ont été blessées dont 5 grièvement. Dimanche, six personnes étaient toujours hospitalisées mais elles devaient sortir avant la fin de la journée. Parmi les personnes les plus touchées, deux adolescents souffrent respectivement d'un traumatisme cranien et d'un enfoncement de la cage thoracique pour l'autre. Suite à cet accident, la Ligue de Football Professionnel (LFP) a annoncé l'arrêt de la rencontre. 


Les faits de sont produits peu avant 20h30 dans la partie du stade réservée aux supporters du Losc. Alors que Fodé Ballo-Touré se dirigeait vers le kop du Losc après son but, les fans nordistes se sont rués comme un seul homme sur le grillage séparant la 

tribune latérale de la pelouse. La rambarde a alors lâché et des dizaines de supporters ont fait une chute d'une hauteur d'1,80m, d'après les images dffusées par la télévision et les spectateurs. Près de 500 supporters lillois se trouvaient alors dans la tribune de ce stade dont certains supporters dénonçaient la vétusté. Certaines parties du stade sont en effet en rénovation mais, selon le préfêt de la Somme, ces travaux n'avaient "rien à voir" avec l'accident survenu dans la tribune visiteur.

En vidéo

Effondrement d'une barrière à Amiens : le récit des faits

Le plan "novi" (Nombreuses victimes) a été déclenché pour mobiliser les services de secours.

Les propos "choquants" du président d'Amiens

Dès après la rencontre, le président du SC Amiens Bernard Joannin a mis en cause les supporters lillois "très enervés". "Il y a une réflexion forte à avoir concernant les déplacements des supporters", a-t-il lancé, suscitant la polémique et une réaction "choquée" de la part du président du Losc.   Une enquête a été ouverte en flagrance pour établir les responsabilités précises de cet accident. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Barrière effondrée au stade d'Amiens

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter