Football : les supporteurs de l'Olympique de Marseille se déchainent

Football : les supporteurs de l'Olympique de Marseille se déchainent

Le divorce est total ce dimanche matin entre le club de l'Olympique de Marseille et ses supporteurs les plus radicaux. Pour cause, hier, 300 d'entre-eux ont vandalisé une partie du centre d'entraînement sous prétexte qu'ils sont mécontents du résultat de l

Les joueurs de l'Olympique de Marseille sont choqués ce dimanche matin. Ils se rendent à l'entrainement, dans un bâtiment saccagé par les pierres. Les vitres ont été brisées, plusieurs arbres calcinés et la voiture de l'entraîneur,André Villas-Boas, a été attaqué. Le club estime ces dégradations à plusieurs centaines de milliers d'euros.

Toute l'info sur

Le WE

Hier après-midi, entre 300 et 500 supporteurs ont manifesté leur colère et leur déception des derniers résultats du club. Mais cela a dégénéré et une trentaine d'individus ont réussi à pénétrer à l'intérieur du centre d'entrainement et du bâtiment où les footballeurs font la sieste avant le match. Plusieurs salariés ont été blessés et le joueur Alvaro Gonzales a reçu une pierre dans le dos. Des trousses de toilettes des joueurs ont été volées et 25 individus ont été ensuite interpellés par la police. A cette issue, 18 personnes ont été placées en garde à vue et sept policiers ont été blessés.

Le match contre Rennes prévu hier soir a été reporté et ce matin les Marseillais ne comprennent pas la violence de cette attaque. Les images de vidéosurveillance du club ont été transmises aux enquêteurs. La direction de l'Olympique de Marseille va porter plainte.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Variants : le Dr Anthony Fauci "quasiment certain" qu'Omicron n'est pas plus grave que Delta

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.