VIDÉO - "J'ai mal réagi, mais je ne m'excuserai pas" : Evra s'explique sur son coup de pied à un supporter de l'OM

Football
DirectLCI
MISE AU POINT - Six mois après avoir quitté l'OM après une vive altercation avec un supporter lors d'un déplacement au Portugal, Patrice Evra est revenu pour la première fois sur cet incident. L'ancien latéral a également crié son amour pour le club et envoyé ses encouragements à ses anciens partenaires avant la finale de Ligue Europa.

Il n'avait pas pris la parole depuis des mois. Muet depuis l'épisode du coup de pied qu'il avait asséné au visage d'un supporter marseillais avant le match contre Vitoria Guimarães en Ligue Europa en novembre dernier, Patrice Evra est sorti de son silence lundi 14 mai sur Facebook. L'ancien Marseillais, qui s'en est allé du club phocéen par la petite porte, a encouragé ses anciens coéquipiers à la veille de la finale de la C3 contre l'Atlético Madrid (mercredi 20h45). T-shirt de l'OM floqué "I love this game", le latéral qui a rebondi à West Ham a également eu une grosse pensée pour les supporters marseillais, les "vrais" comme il aime le rappeler.

"Depuis mon départ, je n'ai pas parlé. Je suis là pour remercier le peuple marseillais, le coach Rudi Garcia, tous mes coéquipiers, les gens qui travaillent autour de ce club. Je me souviens, quand j'ai signé pour ce club, ils m'ont dit : 'Pat, l'objectif est de finir dans les cinq premiers pour être qualifiés pour la Ligue Europa'. (...) L'année suivante, les gars, vous êtes en finale. Moi, j'ai un peu participé puisque j'ai joué les matches de poules avant mon incident", a-t-il expliqué.

Je suis réel, franc, comme on dit, je crains dégunPatrice EVRA, à propos des critiques dont il a fait l'objet à l'OM

Dans sa vidéo, Evra est revenu ensuite sur sa bagarre avec ce supporter de l'Olympique de Marseille. "Malgré ce petit kick avec ce supporter marseillais - mais moi je ne le qualifie pas de supporter marseillais, parce ce qu'il a dit est inadmissible - je suis un être humain. J'ai mal réagi, mais je ne m'excuserai pas. Ce n'est pas un vrai supporter de l'OM. Les vrais supporters de l'OM, je les connais. Eux quand je suis arrivé, je n'avais pas encore touché un ballon qu'ils m'adulaient. Après, ça s'est super bien passé durant la saison, mon but contre Nice... le Vélodrome était en feu. Je ne retiens que les bons souvenirs. Je comprends après qu'il y ait eu les banderoles. Ils ont dit que je me croyais plus haut que l'institution. Mais non, jamais. Jamais (...) Cette année, on est en finale, je dis "on" parce que j'ai quand même joué quelques matches de poule."

En vidéo

La finale OM-Atlético Madrid en chiffres

Il a poursuivi son propos avec une franche mise au point, rappelant avoir toujours respecté le club phocéen. "Je ne dirais jamais une seule chose négative sur ce club, je n'ai rien à dire. Autour, les médias ont essayé de dire que je me foutais du club avec mes vidéos sur Instagram. Mais non, je suis réel, franc, je crains dégun (personne, ndlr) comme disent les Marseillais. Tous les joueurs de la terre entière, je leur conseille de vivre l'expérience de l'OM. Ces supporters sont passionnés (...) Ça a été très très dur le jour où j'ai dû dire au revoir à tous mes coéquipiers, j'ai ressenti la douleur, je laissais une petite famille. Moi, mon challenge, je l'ai réussi", a-t-il déclaré, avant de conclure en chantant à tue-tête : 'Qui ne saute pas n'est pas Marseillais.'"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter