VIDÉO - "Je n'arrive pas à croire à ce qu'il s'est passé" : le père d'Emiliano Sala bouleversé après l'identification du corps de son fils

Football

Toute L'info sur

La disparition du footballeur Emiliano Sala

ÉMOTION - Dix-huit jours après la disparition du footballeur argentin, sa famille a annoncé vendredi "commencer (son) deuil", après l'identification jeudi soir de son corps retrouvé au fond de la Manche dans l'épave de l'avion qui le transportait à Cardiff. Son père s'est exprimé devant les caméras depuis le petit village de Progreso où a grandi le joueur et où il sera inhumé.

Depuis l'annonce de la disparition de son fils, Horacio Sala vivait reclus chez lui, à Progreso, petit village argentin où Emiliano Sala a grandi. Ce vendredi, ce dernier a réagi devant les caméras après l'identification du corps retrouvé au fond de la Manche dans l'épave de l'avion qui transportait le joueur.  "Au moins, nous savons que nous allons l'avoir ici, on pourra déposer une fleur sur sa tombe et se souvenir de lui, toujours", a-t-il confié. Et d'ajouter, submergé par l'émotion : "Sa carrière aura été très courte, je n’arrive vraiment pas à croire à ce qu'il s'est passé, c'est vraiment très triste".

Ici, c'est tout le petit bourg agricole de la Pampa où Sala a vécu de 3 à 15 ans, qui est bouleversé. Et pour cause : "C'était un enfant humble, du village (...), très simple", poursuit encore fièrement son père. Et son ami, Oscar Heymo, patron d'un restaurant, de témoigner à son tour : "Il était très aimé et admiré de tous". 

Lire aussi

La famille "commence (son) deuil"

Dix-huit jours après sa disparition, la famille du footballeur de 28 ans a annoncé vendredi dans un communiqué "commencer (son) deuil". "Voir le monde entier se mobiliser pour nous accompagner dans nos recherches a été d'une aide infiniment précieuse", a-t-elle ajouté. 

Le corps retrouvé dans l'épave avait été ramené à terre jeudi matin par un navire du Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB). Les tentatives de récupération de l'épave ont, elles, "échoué", selon l'AAIB, en raison notamment de "mauvaises conditions météorologiques". Les enquêteurs avaient alors pris la "décision difficile" de mettre un terme à 

l'opération. Les raisons de l'accident restent inconnues, mais l'AAIB espère avoir collecté suffisamment d'indices en filmant l'épave pour pouvoir préciser les circonstances du drame.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter