VIDÉO - Le nouveau geste inexcusable de Sergio Ramos lors d'Espagne-Angleterre

Football
DirectLCI
IMPARDONNABLE - Pendant le match Espagne-Angleterre, remporté 3-2 lundi soir par les Three Lions, Sergio Ramos a volontairement marché sur Raheem Sterling. Ce nouveau geste polémique s'ajoute à la longue liste des incartades du capitaine de la Roja et défenseur du Real Madrid.

C'est un geste qui n'est pas passé inaperçu. Près de cinq mois après avoir blessé Mohamed Salah à l'épaule suite à une intervention musclée, ayant conduit à la sortie sur blessure de l'Égyptien lors de la finale de la Ligue des champions remportée par le Real Madrid contre Liverpool (3-1), Sergio Ramos s'est à nouveau illustré. Cette fois-ci en marchant sur Sterling.


Lundi soir, alors que l'Espagne poussait pour revenir face à l'Angleterre, après avoir concédé trois buts en première période (2-3, score final), le capitaine de la Roja a passé ses nerfs sur l'attaquant de Manchester City, auteur d'un doublé lors des 45 premières minutes. Une séquence montre le défenseur du Real Madrid s'essuyer volontairement les crampons sur l'Anglais. 

L'action en question (voir le tweet ci-dessous) se déroule dans la surface de l'Espagne. Le ballon vient d'être dégagé, Sterling est au sol. Preuve que l'intention de faire mal est bien réelle, Sergio Ramos fait alors un écart en direction de l'Anglais avant de lui marcher dessus. Avec roublardise, bien entendu, pour ne pas se prendre par la patrouille, à savoir l'arbitre central et ses assistants. 

Resté sur la pelouse, il a réduit l'écart pour l'Espagne dans les dernières secondes du temps additionnel de la seconde période mais n'a pu empêcher la défaite des siens. 

La presse anglaise fait front contre Ramos

Ce nouveau geste polémique n'a pas, mais alors pas du tout plu à la presse britannique, qui au-delà de la victoire des Three Lions, a condamné l'attitude antisportive de Ramos. Le Daily Star parle d'images "chocs" tandis que le Daily Express dénonce "la scandaleuse action que l'arbitre n'a pas vu". Le tabloïd The Sun, porte-folio du coup de folie de l'Espagnol à l'appui, conclut en affirmant que "le défenseur du Real Madrid n'est jamais très loin d'une controverse". 


Coutumier de ce genre d'actes délibérés, Sergio Ramos n'est toutefois pas encore sorti d'affaires. L'UEFA, organisatrice de la Ligue des nations, pourrait se pencher sur ces images accablantes et le sanctionner a posteriori. Affaire à suivre...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter