VIDÉO - PSG : Marquinhos, l'OM, Zlatan, David Luiz... Les confidences de Jean-Christophe Bahebeck

Football
FOOTBALL - Le jeune attaquant du PSG s'est longuement confié sur les ondes de France Bleu 107.1 mardi soir, dépeignant à sa manière, rafraîchissante, les coulisses du club parisien.

L'expérience n'a pas que des vertus. Du moins à l'extérieur des terrains de football. Les stars du ballon rond sont en effet tellement rompues à l'exercice médiatique qu'elles servent de la langue de bois à toutes les sauces. Alors, pour en savoir plus sur ce qu'il se passe en coulisses, mieux vaut généralement miser sur l'insouciance de la jeunesse . L'entretien accordé mardi soir par le jeune (21 ans) attaquant parisien Jean-Christophe Bahebeck à France Bleu 107.1, dans le cadre de l'émission Tribune 100% Ducrocq , l'illustre à merveille. Morceaux choisis.

Sur l'effectif du PSG
"Pour moi, le meilleur joueur du PSG actuellement, c’est Marquinhos. Et, depuis qu'il s’est blessé, c’est Javier Pastore qui est au-dessus. A l’entraînement et en match, il est super impressionnant techniquement. Il a une facilité déconcertante avec le ballon. La saison dernière, quand on le voyait faire des matches bizarres, on restait sur notre faim. Mais cette année, on voit qu’il se fait plaisir, qu’il est heureux de jouer au foot dans cette équipe."

Sur les entraînements du PSG
"Il y a une telle exigence, du travail, toujours du travail, pour progresser. Les gens pensent qu’on travaille différemment pour affronter Lorient ou Barcelone, mais il y a la même exigence de la part de ces grands joueurs. J’ai beaucoup de respect pour ces gens mais, à l’entraînement, ils veulent du contact, ils veulent se faire bouger et, pour leur montrer mon respect, je dois aller au duel. Zlatan Ibrahimovic ou Thiago Silva me donnent des conseils. Par exemple, David Luiz, quand il défend sur moi à l’entraînement, il m’explique des feintes que je pourrais faire, ce qui pourrait les mettre en difficulté. Grâce à eux, je m'améliore tous les jours."

Sur la saison du PSG
"Le groupe monte en puissance. Et les retours importants, comme ceux de Thiago Silva, Marquinhos et Zlatan bientôt, nous font du bien. Physiquement, on se sent de mieux en mieux et, grâce à ça, on a enchaîné trois victoires d’affilée. Même si on a fait quelques matchs nuls, on ne perd pas, on est costauds. Pour moi, désormais, la machine est lancée."

Sur le Clasico PSG-OM du 9 novembre
"On voit que Marseille joue bien en ce moment, nous un peu moins... Mais, pour nous, le principal, c’est qu’on gagne ! On s’accroche et on a réduit l'écart. On ne s’intéresse pas trop à eux, en fait. C"est bien ce qu’ils font, mais nous on se concentre sur nous. Si tout se passe bien, Marseille fait nul face à Lens, on bat Lorient et on joue pour recoller à la première place le 9 novembre prochain."

Sur l'élimination des Bleuets en Suède
"Les jours qui ont suivi cette élimination ont été très durs. Les critiques contre Kurzawa, même si c’est lui qui a fait le geste , je les ai mal vécues parce que je les ai prises pour le collectif. Surtout que, quand je suis rentré à Paris, Zlatan Ibrahimovic m’a tout de suite chambré sur le sujet."

Sur la formation au PSG
"On ne nous forme pas à la nantaise ou la lyonnaise mais il y a de très bons jeunes et ça se voit. Il y a de la place pour eux. Regardez Kimpembe ou Augustin, ils ont fait un peu de banc ces derniers temps. Pour moi, il ne faut pas lâcher l’affaire. C’est vrai qu’il y en a qui veulent être formés par le PSG et partir après, car ça fait un bon CV. Mais si vous voulez vraiment jouer au PSG, il faut s’arracher et bosser jusqu’au bout."

L'entretien en vidéo dans son intégralité :

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter