VIDÉO - Tous les buts de Bayern Munich-Real Madrid (0-4)

VIDÉO - Tous les buts de Bayern Munich-Real Madrid (0-4)

DirectLCI
LIGUE DES CHAMPIONS - Après sa victoire 1-0 à l'aller à Madrid, le Real a ridiculisé le Bayern Munich à l'Allianz Arena (4-0 ; doublé de Sergio Ramos et doublé de Cristiano Ronaldo). Il élimine le tenant du titre et se qualifie pour sa 13e finale avec, en ligne de mire, un 10e trophée.

Le football n'est pas sport à offrir des garanties à qui que ce soit, surtout pas au plus haut niveau. Voilà plus de deux ans que le Bayern Munich emporte tout sur son passage, adversaires et trophées. Le géant bavarois avait même trouvé le moyen de démarrer l'actuelle saison renforcé, conjuguant l'efficacité au style pour s'avancer en immense favori de cette Ligue des champions . Impensable, alors, de l'imaginer voler en éclats (0-4) sur sa propre pelouse en demi-finale retour , mardi soir, moins d'une semaine après une manche aller certes perdue (1-0) , mais au cours de laquelle il avait dominé les débats dans le jeu. L'impensable vient pourtant de se produire, à l'Allianz Arena.

Et le Real Madrid, sorti d'extrême justesse par le Bayern lors des deux dernières demies, ne le doit pas à une quelconque faiblesse de l'adversaire. Sa tête et ses jambes ont fait la différence. Sa tête parce que la frustration de patienter depuis 12 ans pour obtenir la fameuse "Décima" (la 10e Ligue des champions de l'histoire du club) s'est, enfin, changée en état de grâce. La tête de Sergio Ramos qui, par deux fois, est venu crucifier les Allemands, sur un corner de Modric et un coup franc de Di Maria dévié par Pepe, au cœur de la première mi-temps.

Ses jambes parce que ce qui caractérise ce Real version Carlo Ancelotti , ce qui le distingue de celui de son prédécesseur José Mourinho, c'est son incroyable vitesse. Sa vitesse collective pour avaler les espaces et celle, d'exécution, de ses individualités. Les jambes de Cristiano Ronaldo pour venir, sur une offrande de Bale, plier l'affaire juste avant la pause, tout au bout d'un contre supersonique. Puis pour donner à la démonstration des allures d'humiliation en toute fin de match, d'un coup franc imparable. Le 16e but de la saison du Ballon d'or en Ligue de la champions, record qu'il détient désormais seul. Lui figure une sorte de garantie à ce niveau, plus que n'importe quel collectif.

Plus d'articles

Sur le même sujet