VIDÉO - Entorse, fissure osseuse... Neymar pourra-t-il tout de même disputer PSG-Real Madrid ?

TUILE – C’est plus grave que prévu pour Neymar : les examens passés lundi soir révèlent une fissure osseuse, en plus de son entorse à la cheville. Quelles chances a désormais l’attaquant de prendre part au choc contre le Real Madrid en Ligue des champions la semaine prochaine ? Les points de vue divergent.

Alors que le PSG, dans sa globalité, semblait dernièrement baigner dans l’optimisme concernant une éventuelle remontada contre le Real Madrid, en 8e de finale retour de la Ligue des champions mardi prochain, malgré la défaite 3-1 concédée en Espagne à l’aller, un coup dur est venu doucher, tard lundi soir, ce fol espoir. Sorti sur une civière dimanche soir lors du Clasico face à l’OM, Neymar souffrait, croyait-on au départ, d’une simple entorse à la cheville. Mais un communiqué, publié par le club parisien, indique que le Brésilien doit aussi se remettre d’une fissure à un os du pied. Ce qui change la donne, alors que la star n'a que six jours devant lui.

Dans le détail, "les examens complémentaires effectués ce jour (échographie et scanner) ont confirmé une entorse antero-externe de la cheville droite mais également l’existence associée d’une fissure du cinquième métatarsien", précise le PSG, sans rien dire de la durée d’indisponibilité de son attaquant star. Invité de la Matinale de LCI ce mardi, le médecin Marcel Ichou explique : "Le cinquième métatarsien est l’os qui prolonge le petit doigt de pied. Sauf à prendre le risque d’agrandir cette fissure, il ne peut pas jouer mardi prochain, c’est impossible."

Un point de vue partagé par d’autres docteurs, qui affirment que le pied doit même être immobilisé durant au moins quatre semaines, afin d’éviter un déplacement de ladite fracture, qui entraînerait des complications, voire un retard de consolidation. Une opération, ou a minima un traitement conservateur avec un plâtre, sont généralement recommandés dans ce cas de figure. La chaîne de télévision brésilienne GloboEsporte affirme ainsi déjà que Neymar ne pourra pas rejouer avant le 31 mars prochain, quand d’autres sources évoquent un possible retour le 18 mars.

"Aucune chance qu’il soit vraiment à 100%"

De son côté, L’Équipe écrit en revanche ce mardi qu’une chance demeure de le voir sur la pelouse du Parc des Princes dès le 6 mars contre le Real. "Neymar veut vraiment tout faire pour jouer le retour contre Madrid parce qu’il veut se racheter du match aller. En même temps, on est conscients qu’il n’y a quasiment aucune chance qu’il soit vraiment à 100%", confie en effet une source interne au PSG au quotidien sportif français. 

Dans cette hypothèse, il s’agirait de laisser le joueur au repos durant trois jours, puis de faire dégonfler sa cheville avec de la cryothérapie, avant de strapper la cheville pour la faire tenir. À condition, toutefois, que l’entorse soit bénigne. Mais le gonflement aperçu dans la photo postée par l’attaquant lundi sur les réseaux sociaux constitue, a priori, un facteur de gravité… La question est donc aussi de savoir si un retour prématuré pourrait coûter au Brésilien la fin de sa saison, avec la Coupe du monde en Russie en ligne de mire. 

"De très bons thérapeutes vont faire partir l’œdème ainsi que la douleur et, très rapidement derrière, des ostéopathes et une rééducation précoce peuvent permettre de le remettre rapidement sur le terrain", rassure toutefois, dans Le Parisien, le médecin de la FFF Emmanuel Orhant, qui souligne aussi que la physiologie robuste de Neymar pourrait l’aider. Une certitude, en tout cas : le PSG n’aborde pas le rendez-vous le plus important de sa saison sous les meilleurs auspices. D’autant que chacun, au club, se souvient bien que c’était préciement le Brésilien qui, l’an passé, avait impulsé la remontada du FC Barcelone (6-1) contre Paris, d’un doublé et une passe décisive dans les sept dernières minutes.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'élimination du PSG en Ligue des champions

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter