Vine : la LFP menace Twitter de poursuites judiciaires !

Football
FOOTBALL - La Ligue de football professionnel entend bien faire respecter les droits des diffuseurs exclusifs du Championnat et contraindre le réseau social à faire interdire les "Vine", ces ces petites vidéos qui y pullulent. L'affaire est sérieuse : l'instance pourrait réclamer 10 millions d'euros.

Diffuser des matches de football, ou même des extraits, coûte très cher. Canal+ et BeIN Sports peuvent en témoigner. Soucieuse de préserver cette manne, la Ligue de football professionnel (LFP), l'instance en charge de la Ligue 1 et de la Ligue 2, voit donc dans la multiplication des "Vine" une pratique dangereuse. Ces vidéos très courtes, que les internautes mettent en ligne après avoir filmé leur téléviseur pour rendre viral un petit bout de match, pullulent en effet sur Twitter. Et, selon Le Figaro , il s'agirait désormais pour la LFP d'attaquer le réseau social en justice.

"La seule manière de faire réagir Twitter"

"Il est incompréhensible qu'une société cotée et prétendument sérieuse comme Twitter traite avec autant de légèreté la question du copyright, assène en effet Jérôme Perlemuter, responsable des affaires juridiques à la LFP et ancien avocat. Si Twitter refuse de prendre en compte la question des ayants droit, nous serons contraints d'agir devant les tribunaux." La menace a le mérite d'être claire.

Il faut d'ailleurs savoir que deux sites internet très puissants ont récemment été assignés par la Ligue, qui a signé un partenariat avec YouTube, pour avoir illégalement posté des vidéos de Ligue 1. En conséquence de quoi la LFP a été dédommagée à hauteur de 5000 euros par vidéo. Faites le compte : à raison de 50 "Vine" circulant sur le réseau social par journée de Championnat, l'affaire pourrait bien coûter 10 millions d'euros à Twitter. "Nous n'avons pas pour habitude de communiquer sur ces questions, conclut le juriste, mais c'est peut-être la seule manière de faire réagir Twitter." D'autant que la démarche devrait donner des idées à nos voisins européens.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter