Vu de Twitter - Platini dérape, le Web s'enflamme

Vu de Twitter - Platini dérape, le Web s'enflamme

DirectLCI
POLÉMIQUE - Michel Platini a appelé vendredi les Brésiliens à ne pas manifester durant la Coupe du monde de football. Une sortie maladroite qui vaut au président français de l'UEFA un flot de critiques sur les réseaux sociaux.

C'est une bombe à retardement qui semble exploser au visage de Michel Platini. En marge de la présentation du calendrier de l'Euro 2016 , le président de l'UEFA s'est fendu d'une sortie aux allures de dérapage sur les mouvements sociaux qui pourraient perturber la bonne tenue de la Coupe du monde brésilienne, vendredi à Paris.

"Faut absolument dire aux Brésiliens qu'ils ont la Coupe du monde, qu'ils sont là pour montrer la beauté de leur pays, leur passion pour le football et que, s'ils peuvent attendre un mois avant de faire des éclats un peu sociaux, ce serait bien pour le Brésil et pour la planète football, quoi. Mais bon, après, après, on ne maîtrise pas, quoi", a notamment lâché l'ancien meneur de jeu de l'équipe de France.

"Rendez hommage à cette belle Coupe du monde. On a été au Brésil pour leur faire plaisir", a poursuivi "Platoche" dans des propos que n'aurait pas reniés Hubert Bonisseur de La Bath alias OSS 117. "J’avais dit la dernière fois, on va au Brésil, c’est comme si les Musulmans allaient à La Mecque, les Chrétiens à Rome et les Juifs à Jérusalem. C’est exactement ça d’aller à la Coupe du monde au Brésil. C’est pour ça que tout le monde se fait une joie d’aller à la Coupe du monde au Brésil. Eh bien les Brésiliens, il faut qu’ils se mettent dans l’idée de recevoir les touristes du monde entier et que pendant un mois, ils fassent une trêve. Pas des confiseurs, mais qu’ils fassent une trêve".

Sur Internet, c'est peu dire que ces propos ont fait réagir, personnalités publiques comme anonymes. Nombreux sont ceux, à l'image du journaliste Pierre Ménès, à s'émouvoir du faible relais médiatique engendré par de telles déclarations.

Plus d'articles

Lire et commenter