Wilkinson, Azarenka, Ibrahimovic... ce que vous avez raté ce lundi matin

Football

SPORT - Jonny Wilkinson futur retraité, Victoria Azarenka toujours pas à 100 % et Zlatan Ibrahimovic honoré par le musée Grévin. L'actu sport a réservé quelques surprises.

  • Wilkinson dit stop. Comme attendu, Jonny Wilkinson a annoncé à 34 ans qu'il mettrait un terme à sa carrière à la fin de la saison. Entre-temps, l'ouvreur anglais de Toulon aura l'occasion de garnir davantage son immense palmarès (une Coupe du monde et quatre Tournois des Six Nations) de deux titres supplémentaires : samedi prochain, il pourrait remporter la H Cup et être sacré une semaine plus tard champion de France.
     
  • Un Mandanda à Créteil. Alors que Steve vient de déclarer forfait pour le Mondial au Brésil, son petit frère, Riffi (21 ans), va peut-être relancer sa carrière. Après une saison compliquée où il était prêté par Caen à Uzès (dernier de National), R. Mandanda, lui aussi gardien de but, effectue d'après Le Parisien un essai à l'US Créteil-Lusitanos (11e de L2).
     
  • Ce sera sans Azarenka. Blessée au pied droit depuis de longues semaines, Victoria Azarenka (n° 5 mondiale), a officialisé dans L'Equipe son forfait pour le tournoi de Roland-Garros, qui débute dimanche. La Biélorusse, demi-finaliste l'an dernier, explique qu'elle est "trop juste" et qu'elle ne sait toujours pas quand elle pourra reprendre la compétition.
  • Une statue pour Zlatan. C'est lui-même qui a officialisé la nouvelle sur son propre réseau social : Zlatan Ibrahimovic va faire son entrée au musée Grévin. Alors que les mesures et les moulages du géant suédois ont été pris, ce dernier a déclaré que "c'est bien sûr un grand honneur de rejoindre le musée Grévin, en compagnie de personnages de renom. Je suis très honoré." Peu de sportifs étrangers, en effet, ont eu le droit au traitement qui est réservé au joueur du PSG.
  • Hommage à Jack Brabham. Ancien champion du monde de Formule 1 (1959, 1960, 1966), le pilote australien est décédé à l'âge de 88 ans dimanche. Talentueux, Brabham est surtout resté dans les mémoires pour cet épisode : en 1959, à court de carburant lors du GP des Etats-Unis, il a avait poussé sa Cooper Climax jusqu'à la ligne d'arrivée et afin de décrocher ainsi la 4e place, synonyme de titre mondial.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter