Yzeure ne change pas

Yzeure ne change pas

DirectLCI
FOOTBALL - Le club auvergnat, à la lutte pour le maintien en CFA (quatrième niveau), reçoit Guingamp en 8e de finale de la Coupe de France. Pour leur première à ce niveau, les Yzeuriens essaient surtout de ne rien changer à leur préparation.

Depuis le début de la semaine, dans les bureaux de l'AS Yzeure règne une certaine effervescence. ''Il y a plus d'animation, entre les médias qui appellent, les caméras à l'entraînement... Tenez, là j'ai les radios qui arrivent dans mon bureau'', souffle Nicolas Dupuis. Et pour cause : le technicien auvergnat a hissé pour la première fois de son histoire le club de cette petite ville de 13.000 âmes en huitièmes de finale de la Coupe de France. Pour accueillir Guingamp mercredi, le stade champêtre de Bellevue sera à guichets fermés, on dépassera donc allègrement les 2.500 places disponibles.

''La routine est chamboulée, mais c'est sympa à vivre'' jure celui qui, depuis sa prise de poste en 1996, a hissé Yzeure de division régionale jusqu'au 4e niveau national. Dupuis l'admet, cette agitation pourrait perturber son groupe, où dix joueurs sont âgés de 25 ans ou moins. Alors, avec les dirigeants, il fait diversion et se partage la majorité des sollicitations médiatiques, histoire de ménager les forces vives. ''Mais les joueurs ont droit à quelques interviews, nuance-t-il. C'est aussi leur petit moment de gloire.''

Les joueurs "s'y préparent sereinement, en profitant"

Sur le terrain, en revanche, rien ne change. Deux entraînements lundi puis un dernier mardi, pour la mise en place. ''Les joueurs étaient un peu plus nombreux, mais ils ont gardé le même enthousiasme, la même insouciance. La plupart viennent de centre de formation mais pour des détails n'ont pas été retenus, ils sont chez nous pour apprendre. Et mercredi, ils auront l'occasion de se confronter à des joueurs qui font une carrière professionnelle. Ils s'y préparent sereinement et en profitant de ces instants.''

La recette a déjà fonctionné l'an dernier, face à Lorient, battu 1-0 en 32es, et à nouveau contre Valenciennes (L2), éliminé 2-0 au tour précédent cette saison. Mais Guingamp effraie bien plus "Coach Dupuis". ''Ni l'entraîneur de Monaco, en supériorité numérique (défaite 1-0 malgré l'exclusion d'un Breton), ni celui de Lorient (3-2) n'ont réussi à dominer l'En-Avant. On sait qu'ils jouent surtout en contres rapides, ça a beau être le jeu le plus lisible de Ligue 1, personne ne parvient à les battre.'' Et d'éclater de rire : ''Si on se qualifie, c'est qu'il faut virer le coach de Monaco !''

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter