Zinedine Zidane bientôt entraîneur de l'AS Monaco ?

Zinedine Zidane bientôt entraîneur de l'AS Monaco ?

DirectLCI
LIGUE 1 - Pour l'heure, Dimitri Rybolovlev, le président de Monaco, ne fait que réfléchir à l'opportunité de remplacer son entraîneur, Claudio Ranieri, en fin de saison. Mais dans cette optique, il a fait de Zinedine Zidane, adjoint de Carlo Ancelotti au Real Madrid, son premier choix.

Un grand meneur de jeu fait-il un grand meneur d'hommes ? Des exemples et des contre-exemples existent et, s'agissant de Zinedine Zidane, ce grand taiseux qu'on imagine assez mal donner de la voix, la question mérite encore d'être posée. Dernièrement, des sources concordantes faisaient état du projet de Florentino Perez, le président du Real Madrid, de le lancer dans le grand bain en 2016 , à la fin du contrat de Carlo Ancelotti, dont le Français est l'adjoint depuis l'été dernier. Mais selon L'Équipe , Dimitri Rybolovlev, propriétaire de l'AS Monaco, envisage d'offrir à l'icône sa première expérience en tant qu'entraîneur en lieu et place de Claudio Ranieri dès la saison prochaine. Un challenge qui pourrait tenter l'ex-numéro 10, qui apparaît pressé de franchir le pas.

"Dans l'action, en première ligne, c'est là que je veux être maintenant. Il faut que je fonce. J'ai envie d'y aller. J'ai des convictions. Je serai un entraîneur ambitieux dans le jeu comme dans les objectifs", prévenait-il en effet le 25 janvier, dans les colonnes de L'Équipe Magazine . Quelques semaines avant que son ami proche, Christophe Dugarry, ne précise au site Football365.fr que, "si le Real Madrid serait l'idéal", "Zizou a vraiment très envie d'être entraîneur et le plus tôt sera le mieux". La Principauté lui permettrait ainsi de se frotter au plus haut niveau rapidement (l'ASM disputera la prochaine Ligue des champions), avec des moyens conséquents, dans un environnement suffisamment calme et feutré pour débuter sans trop de pression.

Un compromis idéal pour Zidane et Monaco

Le pari rappellerait celui tenté par Bordeaux avec Laurent Blanc en 2007 ou par... Monaco en 2001 avec Didier Deschamps, deux champions du monde 1998 alors totalement inexpérimentés en tant qu'entraîneurs. Reste que Claudio Ranieri est encore là ("Je suis sûr d'être là la saison prochaine", a-t-il même assuré dimanche) et que son éviction n'a pas été décidée. La direction monégasque y réfléchit et n'a pas encore contacté d'éventuels prétendants. Le profil d'un coach chevronné au palmarès épais qui saurait prendre ses distances avec le recrutement, à la charge du directeur sportif Vadim Vasilyev, semble toutefois utopique. D'où l'idée très personnelle de Dimitri Rybolovlev de confier les rênes de l'équipe à un prestigieux débutant, à l'aura néanmoins susceptible de dompter l'ego des stars du vestiaire.

Il s'agirait aussi, bien sûr, de surfer sur la notoriété et le pouvoir de fascination de l'ex-chef d'orchestre des Bleus. Identifiée comme une société russe opaque, l'ASM deviendrait en effet le club de Zidane, qui occupe toujours une place importante dans le cœur des Français et même des Russes. Cela permettrait ainsi d'offrir une exposition plus grande à la L1 à l'international, avec une possible revalorisation des droits TV du Championnat à l'export. Une manière pour Monaco, stigmatisé par les autres clubs de l'élite pour ses avantages fiscaux, de se racheter une image jusque chez les dirigeants adverses. On n'y est pas : Rybolovlev n'a même pas encore osé téléphoner à l'intéressé pour lui proposer le poste. Mais il y songe et voilà sa cible potentielle désormais prévenue.

Plus d'articles

Sur le même sujet