100 premiers jours de Moudenc: ce que veulent les Toulousains

FRANCE
POLITIQUE – Deux mois après son arrivée au Capitole, les Toulousains jugent les premières actions de Jean-Luc Moudenc. Les habitants de la Ville rose attendent davantage d'actions concrètes du nouveau maire de Toulouse.

La différence avec l'équipe Cohen ne se fait pas encore sentir. C'est ce qui ressort de la plupart des commentaires quand on demande aux Toulousains de juger les 100 premiers jours de mandat du nouveau maire de la Ville rose.

Pascale une Toulousaine du centre-ville croisée près de la basilique Saint Sernin, estime qu'il est encore "trop tôt" pour juger le bilan des deux premiers mois de Jean-Luc Moudenc au Capitole. "Par contre je note qu'on manque de poubelles, les rues sont sales toujours aussi sales, et la fête de la musique ressemble autant à une méga rave party ", constate un brin dépitée la riveraine.

Manque de regain économique

"Globalement je suis déçu, ose même Julien Gomez, un commerçant de la rue du Taur. La municipalité précédente nous avait interdit les terrasses dans la rue, malheureusement c'est toujours le cas alors que la plupart des boutiques ferment les unes après les autres, ça manque de regain économique", note le jeune homme qui regrette également le déplacement des festivités du 14 juillet des allées Jean Jaurès à la prairie des Filtres.

Derrière le comptoir de son café près de l'université Toulouse 1 Capitole, Georges pense que l'action du nouveau maire doit se faire sentir au niveau de l'image et de l'attractivité. "Il faudrait s'interroger sur le rayonnement de Toulouse au-delà de Midi-Pyrénées, comme lors des années Baudis, et pourquoi pas créer un parc d'attraction sur l'ancien site de la base aérienne de Francazal", lance le cafetier qui estime qu'on pourra faire un premier constat de Jean-Luc Moudenc en "octobre ou novembre".

Lire et commenter