11 kilos de cocaïne et d’héroïne saisis dans l’Ouest lyonnais

11 kilos de cocaïne et d’héroïne saisis dans l’Ouest lyonnais

France
DirectLCI
FAIT DIVERS - Les policiers viennent de saisir une grosse quantité de produits stupéfiants ainsi que des espèces et d’autres biens matériels, pour une valeur de plus de 130 000 euros. Depuis Francheville (Rhône), ce trafic arrosait l’Ouest lyonnais avec de gros moyens.

Résultat de plusieurs mois d’investigations, les policiers de la brigade des stupéfiants de la Sûreté Départementale ont fini par faire tomber un réseau solidement organisé. Dès septembre 2014, comme le rapporte le journal Le Progrès , un “indic“ fait état d’un trafic situé avenue du Chater, à Francheville. Une surveillance discrète est donc mise en place.

Très vite, les enquêteurs ont la certitude qu’ils ont affaire à un réseau qui dispose de gros moyens et d’une importante clientèle. En octobre, une commission rogatoire est délivrée à la brigade des stups, en co-saisine avec le Groupe d’Intervention Régional, une structure spécialisée dans la lutte contre la délinquance organisée.

Interpellation au retour des Pays-Bas

Cinq individus soupçonnés d’être à la tête du réseau finissent par être identifiés. Plusieurs filatures ont lieu jusqu’à Rotterdam, aux Pays-Bas, où les trafiquants vont s’approvisionner en moyenne deux fois par mois. Le week-end du 7 mars, après une écoute qui annonce l’imminence d’un départ, les policiers en savent assez pour passer à l’action. Deux voitures, l’ouvreuse et la porteuse, sont filées après la frontière luxembourgeoise. C’est au péage de Nancy qu’a lieu l’interpellation le dimanche peu avant minuit. 3,5 kilogrammes de cocaïne et 5,5 kilogrammes d’héroïne sont saisis, ainsi qu’un pistolet 9 mm.

Au retour à Lyon, deux autres individus sont interpellés. Les perquisitions menées à Francheville, Tassin et dans le Ier arrondissement de Lyon, permettent de saisir 2 kilogrammes d’héroïne et 3 kilogrammes de cannabis. A quoi il faut ajouter des bijoux, véhicules et espèces pour une valeur de plus de 130 000 euros. Le 16 mai, une nouvelle vague d’interpellations a lieu dans plusieurs communes de l’Ouest lyonnais, visant les ramifications du réseau. L’analyse des 11 kilogrammes de poudre révèle quant à elle un taux de pureté très important. Ce qui signifie de belles possibilités de recoupage et une valeur à la revente de l’ordre de 600 000 euros.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter