13 ans de prison requis contre Gilles Patron

13 ans de prison requis contre Gilles Patron

DirectLCI
JUSTICE - Gilles Patron, le père de la famille d’accueil de Laëtitia Perrais, est jugé depuis le 18 mars pour "viols" sur sa sœur jumelle Jessica et "agressions sexuelles" sur quatre autres adolescents. L'avocat général a requis ce jeudi 13 ans de réclusion criminelle à son encontre, alors que le verdict est attendu ce vendredi

Verdict ce vendredi pour Gilles Patron. Jugé depuis deux semaines par la cour d’assises de Loire-Atlantique pour des "viols" et "agressions sexuelles" sur cinq adolescents, le père de la famille d’accueil de Laëtitia Perrais – tuée par Tony Meilhon en janvier 2011 près de Pornic – n’a reconnu que des "masturbations" et "trois ou quatre cunnilingus" sur Jessica, la sœur jumelle de l’adolescente, après ses 18 ans… Une "connerie", selon lui, alors qu’il se disait "amoureux" de cette jeune lesbienne. "Elle n’a jamais été contrainte de se taire, mais s’était laissée faire par habitude et par crainte de se retrouver à la rue", avaient conclu les enquêteurs.

Un mari infidèle et "vaniteux"

L’assistant familial de 64 ans – désormais radié par le conseil général – a rejeté toutes les autres accusations. Des "mensonges", qui s’expliqueraient par le sentiment de "vengeance" de certains plaignants, pour la plupart placés chez lui par les services sociaux. Gilles Patron, il est vrai, n’attirait guère la sympathie : mari infidèle et "vaniteux" d’après sa propre sœur, il est également doté d’une "personnalité perverse". L’homme exerce en effet "une domination psychique" sur "des personnes fragiles peu susceptibles de s’opposer à lui", selon un psychiatre qui l’a examiné.

Il veut "écrire un livre"

A un autre psychologue, Gilles Patron a également dit en 2011 vouloir "écrire un livre" sur "le complot des magistrats" à son encontre, après qu’il ait dénoncé le supposé laxisme de la justice à l’encontre des violeurs récidivistes, devant caméras et micros, lors de l’arrestation de Tony Meilhon… Un comble, quand on sait que l’assassin de Laëtitia n’a jamais été mis en examen pour son "viol" ! "Moi, j’ai été reçu par Sarkozy, et ça ils ne l’ont jamais digéré", avait néanmoins affirmé Gilles Patron au psychologue.

Jeudi, l'avocat général a requis contre lui treize ans de réclusion criminelle. Il a également réclamé une privation de ses droits civiques de dix ans, alors que Gilles Patron s'était présenté par le passé à des élections municipales. Le magistrat a également souhaité qu'il soit inscrit au fichier des délinquants sexuels.

Plus d'articles