A Calais, les agressions anti-migrants sont plus nombreuses

A Calais, les agressions anti-migrants sont plus nombreuses

DirectLCI
SOCIETE – Les attaques contre les migrants sont plus nombreuses à Calais ces derniers mois. Certains protaganistes seraient proches du collectif classé à l'extrême-droite "Sauvons Calais".

Dans la région de Calais, les agressions contre les migrants sont plus nombreuses. Ils sont environ 2 300 personnes, originaires principalement de l'Afrique de l'Est, à tenter de rejoindre la Grande-Bretagne, en montant clandestinement dans des poids lourds. Ce samedi, deux d'entre eux ont été volontairement percutés, selon des associations, par un automobiliste à Calais. Ils ont été hospitalisés.

La semaine dernière, deux frères ont été condamnés par le tribunal de Boulogne-sur-Mer à dix et six mois de prison ferme pour avoir tiré au fusil à billes sur deux migrants. Une semaine avant, des tirs avaient également visé des immigrés syriens, également à Calais, sans faire de blessé.

Des tirs et des cocktails Molotov

Cet été, c'est un autre Calaisien qui a été condamné à de la prison ferme pour avoir aussi tiré sur des migrants. Même type de scénario en octobre. Quatre jeunes hommes, âgés de 18 à 20 ans, ont été condamnés à des peines allant de six mois à un an de prison ferme, assorties de sursis, pour avoir jeté des cocktails Molotov contre un squat à Calais , sans faire de blessés.

Signe de ces tensions anti-migrants, un collectif classé à l'extrême-droite et baptisé "Sauvons Calais" a vu le jour. Le 25 janvier dernier, celui-ci a été interdit de manifester par le préfet du Pas-de-Calais, qui craignait des troubles avec des militants d'extrême-gauche. "Ils ont balancé plusieurs fois sur Facebook qu'il y avait des agressions commises par des migrants, on a vérifié : c'était faux, dénonce Séverine Mayer, présidente de Calais Ouverture Humanité, un collectif créé en réaction à Sauvons Calais. C'est facile de stigmatiser, de dire que c'est les migrants." Pour tenter de réguler la situation, un accueil de jour pour les migrants a ouvert ses portes , le 15 janvier, à Calais. Un lieu qui leur permet de bénéficier d'un repas chaud, à l'abri.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter