A Cannes, les candidats bouclent leurs listes

A Cannes, les candidats bouclent leurs listes

France
DirectLCI
MUNICIPALES - Les six candidats qui se sont officiellement lancés dans la course aux municipales mettent la dernière touche à la constitution des listes qui devront comporter, au total, 49 noms.

David Lisnard (UMP) "ne peut pas prendre tout le monde"
La liste sera présentée d’ici le milieu de la semaine prochaine selon l’entourage du candidat. Un temps pressenti, Christophe Santelli-Estrany, deuxième adjoint actuel récemment mis en examen pour favoritisme, avait indiqué, dans les colonnes de Nice Matin, qu’il n’était plus candidat à rien et mettait la campagne entre parenthèses. "On continue de rencontrer des gens, ça évolue. Le plus dur, c’est de se priver de certains car on ne peut pas prendre tout le monde", précise David Lisnard.

Philippe Tabarot (UMP) "au tout dernier moment"
Aucune date n’a été communiquée pour la présentation officielle de la liste qui interviendra "au tout dernier moment". "Ce ne sera pas une liste faite de coups politiques mais de gens en état de gérer la ville et devra montrer que l’on a su rassembler de nouvelles personnes. Il faut aussi que je vois comment les uns et les autres s’investissent dans la campagne" explique le candidat. Parmi les colistiers, les huit élus qui accompagnent Philippe Tabarot depuis six ans au conseil municipal seront sollicités annonce-t-il.

Catherine Dorten (FN-RBM) recrute sur les marchés
"La liste est finie depuis longtemps, on a rajouté des noms en cas de défection" confie la candidate du Rassemblement Bleu Marine qui avoue avoir principalement recruté sur les marchés. Des ajustements sont encore en cours concernant les premières places, (Adrien Grosjean sera numéro 2). Catherine Dorten avoue avoir eu du mal à trouver des commerçants "qui ont peur de s’afficher". Sa liste, présentée dans la semaine, "comprendra notamment des ouvriers, des professions libérales et un directeur de société".

Anne Majri (PS-EELV) présente sa liste ce vendredi
La secrétaire de la section cannoise du Parti socialiste, qui compte une trentaine de militants, a déposé sa liste ce mercredi. Elle sera présentée au public ce vendredi. Elle est constituée de "pas mal de gens de l’Education nationale (dont la tête de liste, NDLR) et de personnes non encartées" détaille-t-elle. "Au départ, confie Anne Majri, c’était compliqué de trouver des actifs qui ont peur des conséquences sur leur travail. Même chez les fonctionnaires…" Un tiers des colistiers devrait avoir entre 20 et 35 ans.

Dominique Henrot (Front de gauche) a bouclé sa liste fin décembre
"Elle est finie depuis fin décembre !" Le candidat du Front de gauche présentera sa liste le 6 mars à 18 heures. Plus de la moitié des colistiers sont d’ouverture et ne sont pas encartés, dévoile Dominique Henrot qui affirme lui aussi avoir connu des difficultés à trouver des actifs "inquiets de s’afficher par rapport à leur emploi", selon lui. Au final, la liste devrait contenir une bonne part de personnes encore en activité professionnelle. Claude Meyffret et Henri Rossi, deux ex-conseillers municipaux en feront partie.

Jean-Pierre Villon (AEI) galère avec la parité
"Le casting c’est bon mais il nous manque encore quelques documents" a indiqué ce mercredi Jean-Pierre Villon. "La précédente fois je l’ai faite en trois semaines, là j’ai un mois d’avance" se félicite le candidat de l'Alliance écologiste indépendante. La plus grande difficulté a été de respecter la parité. "La moitié des colistiers sera des actifs, les plus jeunes seront les femmes" annonce-t-il, dont Nathalie Vallez en seconde position sur la liste.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter