A Empalot, un atelier de bricolage pour se sentir mieux chez soi

FRANCE
DirectLCI
INITIATIVE – Prêts d’outils, conseils sur les économies d’énergies et ateliers collectifs de bricolage, un atelier solidaire va ouvrir officiellement ses portes mercredi dans le quartier d’Empalot. Objectif : permettre aux habitants d’améliorer eux-mêmes leur logement.

"Je vais enfin pouvoir créer un paravent pour ma terrasse et une cabane pour mes enfants". Fatima Sebri, qui vit dans le quartier Empalot, à Toulouse, depuis plus de dix ans, attend impatiemment l’ouverture de l’atelier solidaire d’Empalot.

Ce nouvel espace mis à disposition dans des locaux d'Habitat Toulouse – au rez-de-chaussée d’un immeuble de la rue de Menton – propose d’aider les habitants à réaliser des petits travaux dans leurs appartements. "Nous avons un mur test pour apprendre différentes techniques, des ateliers collectifs de bricolage pour apprendre à poser des étagères ou des rideaux, ainsi que des conseils à domicile seront délivrés", détaille Moahsane Kercenna, l’animateur technique du lieu géré par l’association des Compagnons Bâtisseurs.

Réaliser des économies d’énergie

Au fond de l’atelier de grands panneaux didactiques dissèquent les différents postes de dépenses d’une facture d’électricité. "L’énergie peut représenter jusqu’à 10 % du revenu des habitants dans le quartier. Vu leurs faibles ressources, ils sont nombreux à vouloir apprendre les bons gestes", explique Fatima Sebri, qui fait partie de la dizaine de bénévoles très investie dans la création du lieu. EDF animera ainsi des ateliers pour apprendre à régler son chauffage, choisir des ampoules basse consommation...

L’atelier solidaire se construit depuis deux ans grâce à un partenariat entre EDF, la mairie de Toulouse et Toulouse métropole, qui l’a inscrite dans son plan climat, le centre social d’Empalot, Leroy Merlin, les compagnons bâtisseurs et les habitants du quartier. A l’origine tourné vers les économies d’énergie, le projet s’est élargi à l’amélioration de l’habitat.

Se sentir bien chez soi

"Nous vivons dans un quartier difficile, c’est important de rentrer chez soi et de s'y sentir bien. Certains estiment vivre dans des logements insalubres mais ne savent pas ce qu’ils peuvent entreprendre chez eux. Ici, ils pourront aussi savoir ce qui incombe au locataire et ce qui incombe au bailleur" explique Fatima Sebri.

"Le but n’est pas de faire à leur place mais de les aider à se former et les encourager à s’entraider", prévient Moahsane Kercenna. Des outils seront ainsi prêtés moyennant 10 euros d’adhésion. Une camionnette pourrait aussi être mise à disposition de ceux qui n’ont pas de voiture. Une initiative inédite à Toulouse, que la Métropole aimerait étendre à d’autres quartiers. En attendant, l’atelier d'Empalot ouvrira ses portes mercredi de 15 à 21 heures avec des premiers ateliers pour s'essayer à la décoration.

Lire et commenter