A l’assaut des musées

FRANCE
CULTURE - L’automne s’affirme et l’hiver pointe le bout de son nez. Le sac de plage étant remisé au placard, profitons-en pour faire le tour des expositions de la région.

Picasso à Arles
Le photographe Lucien Clergue avait un ami d’importance en la personne de Pablo Picasso. Grâce à cette relation exceptionnelle qui débuta en 1953, l’Arlésien a constitué une collection d’œuvres du peintre. Pour la première fois, Lucien Clergue présente sa soixantaine de pièces de Picasso , soit des dessins originaux, des gravures à la pointe sèche, à l’eau-forte, à l’aquatinte, des linogravures et divers documents.
>> Musée Réattu, 10, rue du Grand Prieuré, à Arles. Jusqu’au 4 janvier, du mardi au dimanche, de 10 heures à 17 heures. Tarifs : 5 et 7 euros. Gratuit le 1er dimanche de chaque mois.
Infos : www.museereattu.arles.fr.


Japonais à la Friche
"Mangaro" est le volet marseillais d’une exposition dédiée à la "scène graphique alternative du pays du Soleil-Levant". Son pendant se nomme "Heta-Uma" et est installé à Sète, au Musée international des arts modestes. Mais restons dans la cité phocéenne : la Friche de la Belle-de-Mai nous fait découvrir explorations graphiques, œuvres provocantes et autres mangas de dessinateurs et de créateurs japonais, dont certains sont "reconnus internationalement pour leurs innovations et leur originalité".
>> Tour Panorama, 41, rue Jobin, à Marseille (IIIe). Jusqu’au 1er février, du mardi au dimanche, de 13 heures à 19 heures. Tarifs : 2 et 3 euros. Exposition déconseillée aux moins de 12 ans. Infos : www.lafriche.org

Depardon au MuCEM
Sur les 137 photographies de Raymond Depardon présentées au MuCEM, 40 ont été réalisées pour cet événement et 23 ont été prises à Marseille. Ces dernières ne sont peut-être pas les meilleurs clichés du photographe, mais l’exposition "Un Moment si doux" est l’occasion de (re)découvrir "ses premiers voyages en Afrique" et « ses grands reportages » depuis les années 1950.
>> Esplanade du J4, à Marseille (IIe). Jusqu’au 2 mars, tous les jours (sauf le mardi), de 11 heures à 18 heures. Tarifs : 5 et 8 euros. Infos : www.mucem.org.

Indiens à la Vieille Charité
Superbes, chatoyantes, poétiques et un tant soit peu psychédéliques : c’est ainsi que l’on pourrait définir les œuvres des Indiens Huichol, tribu du Sud-Ouest mexicain, présentées au Musée des arts africains, océaniens et amérindiens de la Vieille Charité . Leurs tissages "rapportent des expériences visionnaires, résultats d’état modifiés de conscience obtenus par l’ingestion du peyotl, sorte de petit cactus aux fortes propriétés psychotropes". Ils ont plané, et le résultat nous emporte.
>> 2, rue de la Charité, à Marseille (IIe). Jusqu’au 11 janvier, du mardi au dimanche, de 10 heures à 18 heures. Tarifs : 5 et 8 euros. Infos : vieille-charite-marseille.com
 

Lire et commenter