A Lille, la lutte contre les rodéos s'intensifie

FRANCE
SECURITE – Tandis qu'une automobiliste a été frappée au visage, la semaine dernière à Lille, pour avoir klaxoné une jeune qui faisait un rodéo avec un scooter, la préfecture du Nord annonce une série d'actions pour tenter de réguler les nuisances. La mairie de Lille devrait organiser une réunion avec des habitants.

Les pouvoirs publics ont décidé de réagir. Avec les beaux jours à Lille, les rodéos de scooter, moto ou quad empoisonnent, à nouveau, la vie des riverains de certains quartiers populaires lillois (Faubourg-de-Béthune, Lille-Sud, Moulins ou Fives).

La semaine dernière, une mère de famille a été agressée, au volant de sa voiture, par le conducteur d'un scooter. La conductrice a reçu des coups au visage, au niveau de la porte d'Arras à Lille-Moulins, après avoir klaxonné le deux-roues à la conduite dangereuse. Blessée et choquée, elle a lancé une pétition sur Internet pour alerter les pouvoirs publics.

Des actions de répression

A l'approche des congés scolaires, les autorités annoncent des actions de répression. "Les forces de l'ordre sont mobilisées, en étroite collaboration avec les mairies, pour lutter contre le phénomène, indique à metronews une porte-parole de la préfecture du Nord. Des opérations de contrôles et des visites de caves sont organisées régulièrement. L'interception et la verbalisation interviennent, dans la majorité des cas, de manière différée."

En effet, les forces de l'ordre ont reçu pour instruction de ne pas prendre en chasse les contrevenants roulant souvent sans casque. "L'interception de ces engins sur le fait nécessite la mise en place d'importantes mesures de sécurité, ajoute la porte-parole. Il faut éviter de faire courir des risques aux conducteurs et aux forces de l'ordre et, de déclencher des troubles à l'ordre public."

Une réunion avec les habitants

Dans le quartier du Faubourg-de-Béthune, c'est la loi du silence qui prédomine. "On ne préfère rien dire, sinon ce sont les représailles immédiates, témoigne une habitante. On ne veut pas se faire frapper comme la mère de la porte d'Arras". De son côté, la mairie de Lille a aussi décidé de réagir. Une réunion avec les habitants de ce quartier devrait ainsi être organisée prochainement.

Rappelons qu'à l'été 2013, des opérations ont eu lieu dans ce quartier, sur le boulevard de Metz à Lille, avec des fouilles dans les caves et des contrôles. Des vidéos avaient aussi été prises à l'aide de caméras embarquées par les policiers. A Roubaix, la mairie avait opté pour de la vidéoverbalisation, mais la ville de Lille n'est pas dotée de caméras. Selon les policiers lillois, la solution serait aussi de mettre en fourrière ces engins, afin que les chauffards cessent, enfin, leurs rodéos annuels.

A LIRE AUSSI
>>
 Lille : la difficile lutte contre les rodéos sauvages >> Lille : un jeune condamné pour le rodéo du 14 juillet 

Sur le même sujet

Lire et commenter