A Lille, la saison de la chasse aux rodéos est ouverte

A Lille, la saison de la chasse aux rodéos est ouverte

DirectLCI
INSECURITÉ – Face à des riverains exaspérés devant le retour des rodéos de deux-roues et de quads dans les rues lilloises, les pouvoirs publics et la mairie tentent de juguler ce problème récurrent avec l'arrivée des beaux jours. L'opposition municipale plaide pour de la vidéosurveillance et des arrêtés municipaux répressifs.

C'est devenu une tradition. Les rodéos de scooter, moto ou quad ont fait leur retour et empoisonnent la vie des riverains de certains quartiers populaires lillois (Faubourg-de-Béthune, Lille-Sud, Moulins, Hellemmes ou Fives). Une tendance difficile à juguler, les forces de l'ordre ayant reçu pour instruction de ne pas prendre en chasse ces contrevenants roulant souvent sans casque.

"L'interception de ces engins sur le fait nécessite la mise en place d'importantes mesures de sécurité, confirme une porte-parole de la préfecture du Nord. Il faut éviter de faire courir des risques aux conducteurs et aux forces de l'ordre et, de déclencher des troubles à l'ordre public." De son côté, la mairie de Lille transmet régulièrement la liste des points noirs pour "orienter le travail de la police nationale".

Opérations de contrôle

"Des actions spécifiques ont ainsi été menées ce week-end boulevard de Metz au Faubourg de Béthune, boulevard d'Alsace à Moulins et rue Pierre Legrand à Hellemmes", nous indique une porte-parole de Martine Aubry.  "Les forces de l'ordre sont mobilisées , en étroite collaboration avec les mairies, confirme la préfecture du Nord. Des opérations de contrôle et des visites de caves sont organisées régulièrement. L'interception et la verbalisation interviennent, dans la majorité des cas, de manière différée." 

Mais pour Jean-René Lecerf, chef de file (LR) de l’opposition lilloise, ces mesures sont insuffisantes. "Il faut identifier les auteurs pour les interpeller après, indique-t-il à metronews. Pour cela, il faut créer des zones limitées à 30 km/h, interdire la circulation des quads sur ces secteurs et installer de la vidéosurveillance. Une vraie police municipale de la sécurité doit aussi être mobilisée pour identifier les individus et mettre ces engins à la fourrière."

Rappelons que, fin mai, une mère de famille avait été agressée au volant de sa voiture par le conducteur d'un scooter qui faisait un rodéo. La conductrice a reçu des coups au visage, au niveau de la porte d'Arras à Lille-Moulins, après avoir klaxonné le deux-roues à la conduite dangereuse. Dimanche, un homme s'est aussi fait frapper à Saint-Maurice en voulant récupérer sa moto volée.

A LIRE AUSSI 
>> 
A Lille, la lutte contre les rodéos s'intensifie
>> Lille : la difficile lutte contre les rodéos sauvages

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter