A Lille, les FabLabs fond le plein de bricoleurs du numérique

A Lille, les FabLabs fond le plein de bricoleurs du numérique

DirectLCI
HIGH-TECH – Ces laboratoires de fabrication dédiés au numérique mettent à la disposition des particuliers des machines-outils pilotées par ordinateur. Le but : créer des objets ou se remettre à niveau en partageant avec d'autres férus de nouvelles technologies.

Les FabLabs (laboratoire de fabrication) ont la cote dans la métropole lilloise. Ces espaces de création en coopération fleurissent aussi bien dans les grandes écoles (Lille-I, HEC, Polytech...), qu'au niveau privé (le Fab'Lab Lille) ou encore de façon coopérative (le  Maker Space du Mutualab ).

C'est ici, dans ce temple du coworking, que les passionnés du "do it your" viennent s'adonner ou s'initier, gratuitement, au bricolage numérique. Pour cela, ils ont à leur disposition des machines-outils pilotées par ordinateur destinées à la conception et à la réalisation d'objets.

Partager ses connaissances

"Le but est avant tout de partager ses connaissances de façon convivial, que l'on soit professionnel, étudiant, artiste ou simple curieux, détaille Thierry Mbaye, intervenant et fondateur du dispositif régional du  Meuh Lab . Au Mutualab, nous travaillons notamment avec une découpeuse au laser, une imprimante 3D, une machine à broder ou encore une fraiseuse numérique."

Régulièrement, des intervenants de l’ association Anis (association numérique et innovation sociale)  y proposent des initiations aux outils numériques pour les 15-25 ans. La prochaine aura lieu, ce samedi, autour de l'impression 3D et du circuit imprimé Arduino. Objectif : donner envie aux jeunes de s'intéresser à un usage professionnel du numérique, et non plus seulement passif.

"Les FabLabs permettent aussi à des professionnels de remettre à niveau leurs compétences en vue, par exemple, de la création d'une start-up", souligne Thierry Mbaye. Notez que les 20 et 21 juin prochain, un week-end d’initiation baptisé l’ Open bidouille camp  s'installera à la Gare Saint Sauveur, sur le modèle international des  Making Faire . Enfin, sachez, qu'une "école du numérique" pourrait également voir le jour en 2016, en lien avec l'Etat.

A LIRE AUSSI >> Euratechnologies dévoile les secrets de son succès

Sur le même sujet

Lire et commenter