A Lille, "l'inquiétude" des usagers du métro

A Lille, "l'inquiétude" des usagers du métro

DirectLCI
TEMOIGNAGE – Après l’émoi suscité par l’agression sexuelle dont a été victime une jeune femme dans le métro, metronews est allé à la rencontre des usagers quotidiens. Le constat est quasi unanime : le sentiment d’insécurité est très présent et ceux qui empruntent le métro n’ont souvent pas d’autres choix.

Sale temps pour le métro lillois. Depuis quelques mois la sécurité sur le réseau Transpole est montrée du doigt. Début février, une étude publiée dans la Voix du Nord a dévoilé les chiffres de la délinquance dans le réseau de transports en commun de la métropole lilloise. Les atteintes aux voyageurs ont augmenté de 22% en 2013. Quant aux vols avec violence, ils bondissent de 65% avec 193 faits en 2013.

Il y a un mois, le métro lillois est même le théâtre de la première patrouille de la brigade "anti-racailles"  menée par les Identitaires. Avec l’agression sexuelle dont a été victime une mère de famille il y a quelques jours, le problème de la sécurité dans le métro de Lille est une nouvelle fois en question.

"Des gars bizarres qui traînent"

Parmi les usagers, le sentiment d’insécurité est une réalité. "J’évite au maximum de prendre le métro, reconnaît Hélène. Je préfère prendre ma voiture." Tant pis pour la fibre écolo. "Je ne m’y sens pas bien alors que je l’ai pris pendant toutes mes études, poursuit-elle. En journée ça va encore à peu près mais on se fait facilement importuner. J’ai une amie qui s’est fait agresser, ça n’est pas très rassurant."

Marie, 17 ans, a elle aussi une amie qui s’est fait agresser dans le métro. "On lui a arraché son portable des mains, explique-t-elle. Moi il ne m’est jamais rien arrivé mais j’évite de prendre le métro surtout le soir. Il y a toujours des gars bizarres qui traînent." Père de famille, Christophe est ferme sur la question : pas question que ses enfants rentrent en métro passé 19 heures. "Ma fille s’est fait suivre par un homme qui l’avait déjà importuné dans le métro."

"Pas de sécurité dans le métro"

L’agression de mardi soir est sur toutes les lèvres. "Bien sûr que j’en ai entendu parler, affirme Elodie, la trentaine. La sécurité dans le métro il n’y en a pas. Une fois j’ai vu une gamine se prendre une baffe par un type d’une vingtaine d’années. Vous savez ce qu’on fait les médiateurs ? Ils ont sorti la fille de la rame et laissé continuer son agresseur. Je suis tombé des nues. Vous pouvez continuer à parler aux gens, tout le monde aura une histoire à raconter je pense."

Heureusement, nous avons quand même croisé quelques interlocuteurs à qui il n’est rien arrivé dans le métro mais un constat s’impose : le sentiment d’insécurité est bien présent chez les usagers, notamment les femmes. Suffisant pour expliquer l’inaction des voyageurs mardi soir ? "C’est honteux qu’il n’y est pas au moins une personne qui ai réagi, estime Hélène. Mais c’est facile de dire après coup ''moi j’aurais fait quelque chose''. Je comprends que certaines personnes puissent avoir eu peur de prendre un coup de couteau."


 

Plus d'articles

Sur le même sujet