A Lille, plus de pitié pour les récidivistes des dépôts sauvages

A Lille, plus de pitié pour les récidivistes des dépôts sauvages

DirectLCI
PROPRETE – Après avoir multiplié les opérations de sensibilisation, la ville de Lille va mettre en œuvre le doublement de ses amendes à 149 euros pour les dépôts d'ordure en dehors des règles. La police municipale va aussi traquer les flagrants délits.

"Après une longue période de sensibilisation accrue, nous rajoutons le volet répression". Conseiller municipal en charge de la propreté, Sébastien Duhem annonce que les nouvelles amendes, dont le montant a été doublé pour passer à 149 euros, vont tomber systématiquement contre les récidivistes des dépôts sauvages d'ordures à Lille.

On se souvient de cette vidéo qui a fait le buzz en montrant un Lillois félicité par une centaine de personnes pour avoir ramassé un gobelet, ou encore cet affichage de dessins d'écoliers par la mairie dénonçant la malpropreté des rues. "Les contrevenants doivent savoir que les 149 euros peuvent encore augmenter en fonction des mètres cube ramassés, prévient l'élu. Les amendes peuvent rapidement monter à 225 euros."

Des policiers en planque

Un message adressé en particulier aux restaurateurs et commerçants qui utilisent les services municipaux, alors qu'ils sont contraints de faire appel à un prestataire privé. Nombre d'entre eux laissent également leurs poubelles sur les trottoirs. "Nous dialoguons avec les unions commerciales pour favoriser des tarifications groupées", ajoute Sébastien Duhem.

Autre nouveauté : la brigade propreté sera régulièrement accompagnée par des policiers municipaux pour traquer les flagrants délits. Ils réaliseront également des planques. "Depuis les encombrants sur rendez-vous en janvier, il ne reste que deux, trois points noirs à traiter", se réjouit Sébastien Duhem, qui rappelle que la prévention est toujours de mise. Des fascicules seront ainsi distribués aux 30 000 nouveaux étudiants qui arrivent chaque année à Lille. Une façon de prendre tout de suite de bonnes habitudes citoyennes.

A LIRE AUSSI >>  A Lille, "tolérance zéro" contre les tags

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter