A Lille, un collectif dit "stop au harcèlement de rue"

A Lille, un collectif dit "stop au harcèlement de rue"

ENGAGEMENT – Le nouvelle antenne lilloise du collectif "Stop au harcèlement de rue" prépare de nombreuses actions pour lutter contre les agressions verbales ou physiques dans les rues de Lille. Au programme : un "mur de la honte" ou encore un label "bars sans relous".

Créée en décembre dernier, l'antenne lilloise du collectif " Stop au harcèlement de rue " multiplie les actions pour lutter contre fléau en vogue. Lors de la dernière Saint Valentin, la quinzaine de militants lillois a lancé l'opération  #‎LaSaintValourdingue ‬, au cours de laquelle chacun était invité à exprimer les pires phrases de "drague" entendues dans la rue. Autre projet : l'édification d'un "mur de la honte", ce dimanche le 8 mars sur la Grand-Place de Lille, dans la cadre de la journée de la femme. 

"Chacun pourra y inscrire son témoignage. Il y a trop d'indifférence, comme on l'a vu récemment lors d'agressions dans le métro de Lille, dénonce Lucas Bolivard, étudiant en droit à Lille 2 et créateur de l'antenne lilloise. Nous voulons que la parole se libère et que les victimes se rendent compte qu'elles ne sont plus isolées. Ce phénomène touche de plus en plus de filles, mais aussi des gays, des trans et des lesbiennes".

À LIRE AUSSI >> Agressée sexuellement dans le métro sans être secourue

Des "bars sans relous"

C'est en apprenant qu'une de ses amies avait failli être violée, que le jeune homme de 19 ans, a décidé de réagir. "Dans nos tracts et nos affiches 'anti relous' nous expliquons comme réagir face à une agression, que l'on soit victime ou témoin, poursuit Lucas. Il faut que les agresseurs comprennent qu'ils n'aimeraient pas que cela arrive à leur sœur ou à leur mère par exemple."

Le collectif a rendez-vous prochainement avec la mairie, en vue de la création d'un label de "bars sans relous". "Ils obtiendront ce label s'ils s'engagent à chasser les harceleurs de leurs établissements, détaille Lucas. Dans d'autres villes, ce label a augmenté considérablement la fréquentation." La page  Facebook du groupe local , qui réunit déjà 620 j'aime.

À LIRE AUSSI
>>  Harcèlement de rue : ils draguent leur mère sans le savoir
>> "Complimenter une femme dans la rue, c'est déjà du harcèlement"

 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Le plan blanc sera probablement national dans quelques jours", affirme Véran

Macron présente ses priorités pour la présidence française de l'UE ce jeudi lors d'une conférence de presse

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.