A Lyon, avec la Ciné Fabrique, le septième art fait école

FRANCE
DirectLCI
FORMATION – L'agglomération lyonnaise sera encore un peu plus liée au septième art à la rentrée 2015 puisqu’une école de cinéma et de multimédia ouvrira à Villeurbanne. Cet établissement public assurera une formation gratuite en trois ans.

C'est lundi que le premier tour du concours d'entrée à la Ciné Fabrique est organisé. Et le 1er septembre prochain, cette nouvelle école publique située à Villeurbanne et dédiée au cinéma accueillera 30 jeunes âgés de 18 à 25 ans. Lesquels pourront suivre une formation gratuite en trois ans (validée par une licence professionnelle) et axée autour de cinq parcours spécialisés : scénario, image, son, montage et production.

A l’origine de ce projet, le cinéaste Claude Mouriéras, qui en est également le directeur. "L’idée était d’ouvrir cette école à d’autres publics et à une diversité de talents, d’origines, de paysages et d’histoires à raconter", explique-t-il, précisant qu'il s'agit du premier établissement de ce genre à voir le jour hors de Paris. Autour de lui, un collectif de professionnels s’est réuni pour donner vie à cette école. Certains cours seront assurés par des professionnels reconnus, comme les frères Dardenne.

"Diversité et égalité des chances"

Et comme président, c’est Abderrahmane Sissako, le réalisateur du film Timbuktu , qui a été choisi. Le Mauritanien sera chargé de travailler sur le contenu pédagogique. "C'est une école de la diversité, de l'égalité des chances, insiste-t-il. Ce qui n'existe pas beaucoup à l'heure actuelle car les écoles de cinéma sont généralement chères."

Ici, pour favoriser la mixité sociale, les candidats ne doivent justifier d’aucun diplôme. L’établissement sera financé à la fois par le CNC (Centre national du cinéma), la région Rhône-Alpes et la taxe d'apprentissage à hauteur de 2,1 millions d'euros par an. La structure donnera par ailleurs toute sa place à un enseignement plus pratique, avec la réalisation de films et de projets audiovisuels tout au long de la formation.

À LIRE AUSSI >> Abderrhamane Sissako : "Il faut que l'Afrique s'indigne plus fortement"

>> Infos : www.cinefabrique.fr


 

Lire et commenter