A Lyon, la vidéoprotection a de l'avenir

A Lyon, la vidéoprotection a de l'avenir

SÉCURITÉ – Un maximum de 100 caméras seront installées à travers la ville d'ici à la fin du mandat. Les Zone de sécurité prioritaires (ZSP) sont concernées en premier lieu. Par mesure de "prévention", indique la municipalité.

Les caméras vont continuer de fleurir. Déjà équipée de 420 appareils de vidéo-protection, la Ville de Lyon entend faire encore grimper ce chiffre dans les mois et années qui viennent. D'ici à la fin du mandat, 100 caméras supplémentaires "au maximum" pourraient ainsi être installées entre Rhône et Saône. Classé en Zone de sécurité prioritaire (ZSP), le quartier de la Duchère (Lyon IXe) sera servi dès 2015, puisque entre quarante et cinquante caméras devraient être mises en place au sein du parc du Vallon et dans le secteur du Château.

"C'est nécessaire, assure Jean-Yves Sécheresse, adjoint au maire en charge de la sécurité. C'est un outil utile en termes de prévention. Au Château, nous avons constaté des incivilités, des dégradations, du bruit à toute heure, des trafics…", détaille-t-il. D'autres quartiers pourront être concernés par un renforcement de la vidéoprotection, comme Santy, Mermoz (l'autre ZSP, Lyon VIIIème) ou la place Maréchal-Lyautey (Lyon VIème). "Il y aura sûrement d'autres installations d'opportunités", précise Jean-Yves Sécheresse, qui souligne toutefois que la municipalité souhaite faire un usage "raisonnable" de cet outil.

La police équipée ?

D'ici à 2020, une partie du matériel vidéo sera également changée. Albert Doutre, le directeur départemental de la sécurité publique ( DDSP ) du Rhône, se réjouit de ces annonces. "La vidéo-protection est essentielle pour la police nationale. A chaque fois qu'il y a un vol avec violence ou un cambriolage, le premier réflexe des enquêteurs est de voir s'il y a une caméra à proximité, car en plus d'être dissuasif, c'est un mode de preuve incontournable."

Enfin, concernant la pose de caméras portatives sur les policiers municipaux comme cela se fait depuis peu à Rillieux-la-Pape , Jean-Yves Sécheresse "n'exclut pas" de mettre en oeuvre un tel dispositif, mais d'abord "de manière très limitée et sous forme de tests."
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Les discothèques refermées 4 semaines : "complètement disproportionné", réagit le monde de la nuit

Covid-19 : protocole renforcé à l'école, fermetures des discothèques... Le point sur les nouvelles mesures sanitaires

Covid-19 : pourquoi les enfants sont devenus le "moteur de l’épidémie" ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.