A Marseille, Bernard Cazeneuve marche dans les pas de Manuel Valls

A Marseille, Bernard Cazeneuve marche dans les pas de Manuel Valls

DirectLCI
SECURITE – Au lendemain du 6ème règlement de comptes dans Marseille, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, est à Marseille vendredi. Une visite pour prendre le pouls de la ville en matière de sécurité mais fixer aussi ses priorités.

Une visite très attendue. Au lendemain du sixième règlement de comptes de l’année à Marseille, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, est à Marseille vendredi. "Non pas pour faire une annonce, non pas pour présenter un nouveau dispositif", a coupé court dans la matinée le successeur de Manuel Valls dans les locaux de l’hôtel de police, "mais pour rencontrer tous les acteurs de terrains de la sécurité".

Des rencontres mais pas seulement. Venu prendre des notes sur les différents dispositifs tels que la mise en place des zones de sécurité prioritaires, Bernard Cazeneuve entend "mesurer le décalage qui peut exister entre les objectifs et les résultats que nous obtenons. Les bonnes politiques qui donnent des résultats sont celles qui sont évaluées en permanence", a-t-il notamment déclaré devant un parterre de policiers dans les locaux de l’Evêché.

"Un mort de plus est un mort de trop"

Main dans la main ensuite avec le maire UMP de la ville Jean-Claude Gaudin au centre de supervision urbain de Marseille, le ministre de l’Intérieur a loué la coopération entre l’Etat et la Ville pour l’installation de caméras de vidéosurveillance. D’ici la fin de l’année, 1000 caméras seront installées a indiqué, l’adjointe à la sécurité, Caroline Pozmentier, précisant que 4000 faits délictueux avaient déjà été relevés grâce à ce dispositif.

Sur la question des règlements de comptes, thème d’actualité, Bernard Cazeneuve s’est d’abord félicité de leur baisse en 2013 : "il y en a eu 30 en 2011 et pour la première fois en 4 ans, nous passons en dessous des 20 l’an passé", avant de reconnaître que même s’ils ont "diminué, un mort de plus est un mort de trop et un échec pour nous".

Des meurtres liés au trafic d’armes que le ministre compte réguler. "Il y a déjà eu 174 saisies depuis le début de l’année contre 52 en 2013. Nous allons amplifier notre action", a-t-il indiqué. Autre priorité pour le ministre de l’Intérieur : les coups portés au portefeuille des malfaiteurs. "Je souhaite intensifier la saisie des avoirs indûment gagnés par les bandes organisés qui ont fait du crime leur activité", prévient-il.
 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter