A Marseille, des puces électroniques pour éviter les maladies nosocomiales

DirectLCI
Chaque année, les maladies nosocomiales causent trois fois plus de décès que les accidents de la route. Les malades les contractent lors de leur séjour à l’hôpital. A celui de Marseille Nord, des puces électroniques placées dans les sabots du personnel permettent de vérifier que les règles d’hygiène sont bien respectées.

Sur le même sujet

Lire et commenter