A Nantes, des soldes prétexte à la lutte contre la transphobie

A Nantes, des soldes prétexte à la lutte contre la transphobie

DirectLCI
INSOLITE – Un collectif de « personnes transgenres et intersexes » va distribuer son fanzine samedi après-midi dans le centre-ville de Nantes…

Samedi après-midi, les militants du Purple Block vont distribuer leur fanzine aux passants du centre-ville de Nantes. Un mini-roman photo de quatre pages, rédigé sur le ton de l’humour, pour apprendre à "lutter contre la transphobie au quotidien tout en faisant ses soldes".

"Les commerçants ont souvent une façon de nous accueillir qui est très binaire, très orientée", justifie Billy, 33 ans, membre de ce nouveau collectif nantais de "personnes transgenres et intersexes". "Souvent, ils nous disent "Bonjour madame" ou "Bonjour monsieur", alors qu’un simple bonjour suffirait… L’organisation des rayons, entre hommes et femmes, correspond également à certains stéréotypes. Certains d’entre nous le vivent comme une agression : quand on est dans une période de transition, c’est un rappel de ce qu’on cherche à effacer."

"S'emparer de la place publique"

Cette action revendicative – la deuxième du Purple Block à Nantes – s’inscrit dans la nouvelle recherche de "visibilité" des personnes "transidentitaires" dans la ville. "A Nantes, La Manif pour Tous est très présente… Dans les idées qu’ils portent, il n’y a pas de place pour les trans", poursuit Billy. "Mais, à côté de cela, il y a un milieu associatif et culturel très ouvert. Il suffit donc de s’emparer de la place publique, pour ne pas la laisser aux extrémistes de tous bords."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter