A Nantes, les banques toujours plus chères

A Nantes, les banques toujours plus chères

DirectLCI
SOCIETE – D’après une enquête de l’antenne locale de l'UFC Que Choisir menée dans la cité des ducs, les frais ponctionnés par les établissements à leurs clients n’ont cessé d’augmenter depuis 2010.

Le client paie toujours plus à sa banque. C’est ce qui ressort d’une enquête que vient de réaliser l'antenne locale de l’UFC Que Choisir auprès des établissements nantais. L’association de défense des consommateurs a passé au crible les tarifs pratiqués dans 11 agences principales, représentatives de la politique faite dans la région. Et le constat est accablant.

"Il y a quatre ans, nous montrions déjà que ces frais bancaires étaient aveugles et abusifs", explique Hervé Le Borgne, président de l’UFC. Le projet de loi Hamon, qui doit notamment plafonner ces opérations et sera appliqué cette année, n’a selon lui rien changé. "Aujourd’hui encore, les tarifs des banques sont scandaleusement excessifs et économiquement injustifiés."

Les frais de tenue de compte en hausse de 92%

Sur le plan national, d’octobre 2010 à janvier 2014, les frais bancaires (gestion de compte d’abonnement internet, carte classique, virements occasionnels, mise en place d’un prélèvement, commission d’intervention…) ont ainsi augmenté de 5%. Les banques de Loire-Atlantique s’inscrivent dans cette tendance. "L’inflation se poursuit aussi dans le département : sur les 10 services les plus fréquents, sept sont en hausse. C’est parfaitement injustifiable pour certains qui sont très utilisés", explique Hervé Le Borgne. Les retraits d’espèces dans des distributeurs autres que ceux du parc bancaire ont ainsi augmenté de 55% en 4 ans. Les frais de tenue de compte, eux, s’envolent : + 92% en 4 ans. "C’est un scandale : les banques font payer à leur client un abonnement annuel pour gérer leur compte, alors qu’elles utilisent leur argent."

En moyenne, sur l’ensemble des banques étudiées, l’UFC note un "grand écart", avec des prélèvements allant de 0 à 230 euros par an, pour le total des principales opérations. Parmi les établissements les moins chers, les banques en ligne (Boursorama, Axa Banque, ING direct…) trustent la tête du classement. En revanche, la Caisse d’Epargne Bretagne-Pays de la Loire, est elle à la 30e et dernière place… et se classe dans le top 10 national, avec 230 euros de frais par an. Elle est suivie de la Banque privée européenne (218 euros) et du Crédit coopératif (217, 2 euros). "Il faut cependant nuancer ces résultats : les tarifs appliqués ne sont pas les mêmes suivant les profils de clients, jeunes, actifs ou seniors", prévient Hervé Le Borgne.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter