A Nice : des étudiants veulent lancer la "journée internationale de la liberté d’expression"

FRANCE

JE SUIS CHARLIE - Comment faire perdurer le mouvement citoyen du 11 janvier qui a vu le rassemblement de millions de Français ? Les étudiants de l’école de journalisme de Nice «Nouvelles» ont lancé une idée : faire de cette date la « journée internationale de la liberté d’expression».

"Il nous faut un slogan. Des idées ?", interroge Marie Boselli, la directrice de l’école de journalisme niçoise (EDJ ). Face à elle, les cerveaux d’une centaine d’étudiants sont en ébullition. Dans l’établissement, les écrans retransmettent en boucle les rassemblements de ces millions de Français à travers tout le pays dimanche dernier, pour honorer la mémoire des victimes des attentats.

> A voir aussi : les photos de la marche historique dimanche à Paris

Les journalistes en herbe ont un mot d’ordre : faire perdurer le mouvement mais comment ? "Et si on faisait en sorte que le 11 janvier devienne la journée internationale de la liberté d’expression ?", lance une étudiante.

La proposition fait l’unanimité. Très vite les rôles se répartissent. Chacun veut apporter sa pierre à l’édifice. Quant au slogan, ce sera : "Je l’ouvre donc je suis."

L’idée fait son chemin sur Facebook

Une vidéo YouTube a été mise en ligne . Une page Facebook du même nom a été ouverte lundi. En une journée, ce ne sont pas moins de 2.000 like qui ont été enregistrés. Baptiste, 22 ans, est l’un des porte-paroles du mouvement. Dans la matinée de mardi, il a enchaîné deux interviews dans des radios locales. L’étudiant se réjouit : "C’est génial. On sent que les journalistes nous portent dans notre idée. Maintenant, on attend un retour des élus."

Sur le même sujet

Lire et commenter