A Nice, Jean-Marie Le Pen félicite Arnautu et fusille Peyrat

A Nice, Jean-Marie Le Pen félicite Arnautu et fusille Peyrat

France
DirectLCI
MUNICIPALES – Le président d’honneur du Front national est revenu, pour la quatrième fois depuis le début de la campagne, soutenir Marie-Christine Arnautu. L’occasion aussi de régler ses comptes avec son ancien ami Jacques Peyrat.

"Elle n’a pas l’espoir fou de battre Monsieur Estrosi, mais je forme le vœu qu’elle gagne encore des voix." Ce mercredi matin, dans le local de la rue Meyerbeer qui sert de permanence à Marie-Christine Arnautu en attendant de devenir celle de Jean-Marie Le Pen pour les élections Européennes, le président d’honneur du Front national est revenu "féliciter" sa candidate.

Dimanche soir, la liste conduite par Marie-Christine Arnautu a fait mentir les sondages en se classant deuxième derrière Christian Estrosi, avec 15,6 % des suffrages, devant la liste de gauche emmenée par Patrick Allemand (15,25 %) et celle conduite par Olivier Bettati (10,13 %).

"Le chien retourne toujours à son vomissement"

Interrogé par metronews sur l’appel de Jacques Peyrat à voter pour Olivier Bettati, "le seul qui puisse représenter une réelle opposition", Jean-Marie Le Pen ne cache pas son agacement. "Le chien retourne toujours à son vomissement. Nous lui avions proposé d’être deuxième sur notre liste, il nous a répondu ‘derrière une femme ?’. Nos relations, très anciennes, s’arrêtent là".

Pour le président d’honneur du Front national, qui venait de croiser, sans lui dire un mot, l’ancien maire de Nice au jardin Alsace-Lorraine, lors de la commémoration de la fusillade du 26 mars 1962 à Alger, "Jacques Peyrat n’a même pas fait 4 % mais, toute honte bue, il continue à penser qu’il sera maire dimanche".

A l’issue du second tour, dimanche soir, ce sera bien la liste de Christian Estrosi qui sera en tête, et qui sera quelques jours plus tard réélu maire de Nice par le nouveau conseil municipal. Une assemblée renouvelée dans lequel siégera, promet-elle, Marie-Christine Arnautu : "je serai conseillère municipale d’opposition et députée Européenne, ce n’est pas incompatible".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter