A Nice, le chemin de l'accessibilité est pavé d'embûches

A Nice, le chemin de l'accessibilité est pavé d'embûches

DirectLCI
MANIFESTATION – Près de deux cents personnes se sont rassemblées ce mercredi place du palais de justice de Nice pour protester contre le report de la mise aux normes des lieux publics.

"Nice, 5ème ville de France et 48ème dans le baromètre de l'accessibilité, c'est une honte !" Ce mercredi midi le député-maire de Nice, à l'instar de beaucoup d'élus azuréens, a dû avoir les oreilles qui sifflaient. Comme Patrick Touchot, près des deux cents personnes handicapées et représentants d'associations de défense de leurs droits manifestaient au pied des marches du palais de justice. Le site n'a pas été choisi par hasard : il est inaccessible en fauteuil, faute d'ascenseur extérieur en état de marche. "Il sert surtout de pissotière se désole Patrick Touchot.

"La ville de Nice veut vous aider"

Avec sa compagne, tributaire comme lui d'un fauteuil électrique pour ses déplacements, cet habitant de Nice nord milite sur les réseaux sociaux. La page Facebook du couple, "Accessible pour tous", compte plus de 4.000 likes. Son équivalent sur Twitter approche les 10.000 followers ! Ils y dénoncent des aberrations, comme le remplacement de la rampe d'accès à la basique Notre Dame par… des escaliers ! "La rampe qui existait depuis des années a été démontée pendant les travaux car 'pas aux normes'. Elle nous permettait pourtant d'accéder à la cathédrale. Durant des semaines, tous les jours nous avons demandé à Christian Estrosi de la remettre. Ça a enfin été fait en décembre !"

Le député-maire de Nice était invité par le Collectif pour une France accessible à se joindre au rassemblement de ce mercredi pour dire "Non" à une ordonnance qui accorde un délai supplémentaire pour mettre les lieux publics aux "normes handicapés". Christian Estrosi, ni aucun des neufs parlementaires azuréens invités, n'était présent. "La ville de Nice veut vous aider toujours davantage, a plaidé en son nom l'adjointe au maire Martine Ouaknine. Nous soutenons à fond votre action". Toujours peu accessible, la ville de Nice ne fait plus partie des derniers de la classe : en six ans la commune a gagné 40 places dans le classement de l'Association des paralysés de France.

Sur le même sujet

Lire et commenter