A Toulouse, des pauses déjeuner gourmandes et diététiques

A Toulouse, des pauses déjeuner gourmandes et diététiques
FRANCE

VIE ACTIVE – Take and Eat propose aux salariés toulousains de se faire livrer des plats sains et équilibrés directement au bureau.

Vingt-deux minutes : c’est la durée moyenne de la pause déjeuner des Français, soit une heure trente-huit de moins qu’il y a vingt ans. Difficile, dans ces conditions, de résister à la tentation du fast-food. Partant de ce constat, Marie-Noëlle Galasso, entrepreneuse du Tarn-et-Garonne, a eu l’idée de créer Take and Eat , un service de livraison au bureau de "plats sains et équilibrés cuisinés par un chef avec des produits régionaux de saison".

Des plats copieux

"Chaque jour, nous proposons un menu gourmet avec un plat du terroir et un menu diététique, validé par un coach nutritionnel, avec un plat cuisiné sans matières grasses et où les légumes sont privilégiés, explique la jeune femme. Les deux menus sont composés d’une entrée commune, généralement constituée de féculents." Exemple du jour : une rouelle de rascasse à la tapenade suivie, au choix, d’un lieu braisé au cumin, quenelle de houmous et orange ou d’une caille grillée, lanières de carottes et raisons secs. Des menus copieux et variés, au prix unique de 13,90 euros, qui ont le mérite de faire (re)découvrir de nombreuses saveurs.

Réveiller les papilles des travailleurs, c’est le job de Dominique Vigneau, le chef de L’Auberge du Moulin , à Castelsarrasin . Il prépare le jour même tous les plats commandés la veille. Ces derniers sont ensuite livrés cinq jours sur sept dans les bureaux du Tarn-et-Garonne et de la région toulousaine par la patronne elle-même. Le midi mais aussi le soir. "Take and Eat est aussi né d’un besoin personnel : lorsque je vivais à Paris, je travaillais beaucoup et rentrais trop tard chez moi pour préparer le repas de mon fils, confie Marie-Noëlle Galasso. Se faire livrer des plats équilibrés au bureau, là où l’on passe le plus clair de son temps, permet de gagner un temps fou !"

Des partenariats "intelligents"

Depuis la première livraison, le 6 octobre dernier, 350 repas (dont deux tiers de plats "diététiques") ont déjà été commandés. De quoi donner des ailes à Marie-Noëlle Galasso qui espère élargir très vite sa zone de chalandise et travailler avec d’autres chefs de la région. A terme, elle souhaite même faire de Take and Eat une marque nationale.
 

En attendant, la dirigeante s’attache à développer son réseau et à mettre en place des "partenariats intelligents", avec des salles de sport notamment. "Manger un sandwich après avoir fait une heure de fitness, c’est dommage, non ?", conclut-elle malicieusement.

Lire et commenter